Heidelberg vient d'installer la première GTO 52 avec commandes à distance en France

La société L.I.P. (Les Impressions Patrick) utilise depuis fin janvier dans ses locaux du Blanc-Mesnil (93) la première Printmaster GTO 52 équipée d’un pupitre de commande à distance.

De la gestion à distance des profils d’encrage à la correction des registres en temps réel, en passant par la mémorisation des travaux, la console GTO 2000 donne à la Print-master GTO 52 une nouvelle dimension.

Cette console de commande à distance, issue de la technologie des rotatives, est conçue pour réduire considérablement les temps liés à la préparation du travail à imprimer.

C’est le cas pour l’encrage, où, simultanément, les quatre encriers de la Print-master GTO reçoivent les instructions du pupitre GTO 2000 pour le positionnement des segments de dosage. Chaque segment, de 10 mm d’épaisseur et 34 mm de largeur, est instantanément piloté par le GTO 2000 avec une précision de 0,25 micron.

De cette manière, les quatre profils d’encrage sont automatiquement réglés pour correspondre à la courbe d’encrage optimale de votre travail. Qu’il s’agisse d’un travail réalisé en temps réel avec le support du pupitre, ou d’une application sauvegardée dans le mémoire de la console, le pilotage à distance des encriers représente un indiscutable gain de productivité et de confort d’utilisation.

C’est aussi le cas pour la correction des registres : grâce à l’action de servomoteurs d’une grande précision (capables de gérer des différentiels de rotation inférieurs à 0,5 degré), le pupitre GTO 2000 rend possible la correction à distance des registres latéraux et circonférentiels. Commandés par une très haute technologie logicielle, les moteurs corrigent les mouvements de la plaque d’impression jusqu’à des tolérances de 0,01 mm.

De plus, le pupitre de commande GTO 2000 est compatible CIP3 et peut être connecté par réseau au prépresse.


Monsieur Leroux, le dirigeant de la société, très attaché à la qualité d’impression et aux services apportés à ses clients, précise : "Une entreprise dynamique doit moderniser son atelier pour satisfaire le client. En dix ans, nous n’avons jamais eu aucun retour. Etablir un partenariat avec Heidelberg, c’est assurer la fiabilité et la qualité dont découle la rentabilité de ma société".

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...