Une marque distributeur ose casser les codes marché des packaging PGC

Monoprix ose des emballages faisant fi des traditionnels visuels produits, par Mélanie Bonnet, du planning stratégique de l'agence 4uatre.

Un moelleux au chocolat au cœur fondant, une belle tartine recouverte de miel doré, une sauce tomate aux couleurs du soleil ... les rayons des supermarchés offrent leur lot d'images séductrices qui nous font régulièrement craquer et tester la nouveauté !
 
Les marques rivalisent dans la mise en scène et même les plus haut de gamme ne se privent pas de la fameuse "valorisation produit".

Et pourtant ... Monoprix vient de lifter sa gamme de produits MMD en s'affranchissant totalement du sacro-saint visuel.

Place à la typographie et aux jeux de mots décalés, pour une identité résolument singulière, émergente et inédite. Si les Anglais ou les pays nordiques proposent depuis plusieurs années des packagings au design rupturiste, la France semblait plutôt à la traîne en la matière.

Et c'est une marque de distributeur qui se lance dans l'aventure et fait fi des codes traditionnels !

4quatre_400
A savoir maintenant ce qu'en pense le consommateur ? Peut-on se fier à un  packaging "qui ne nous donne pas à voir" ? La confiance en la marque peut-elle être suffisante pour déclencher l'acte d'achat ? Et surtout on peut questionner la pérennité d'un tel parti-pris, de même que la capacité à déployer ce système finalement très "événementiel" avec la même créativité sur une gamme complète de plus de 2000 références ?
 
Saluons en tous les cas l'initiative osée de Monoprix et souhaitons à ces tomates pas "banales" et à ce lait qui peut être "beau" la plus belle des aventures.

A noter que cette démarche novatrice a été mise en oeuvre par l'agence Havas City.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...