E.Leclerc dépose un recours contre un avis recommandant plus de concurrence dans la distribution

Après la mise à l'index du support papier, le distributeur autoproclamé champion du développement durable, s'en prend maintenant à l'autorité de la concurrence ! Où ne s'arrêtera t-il pas ?

Il y a des jours où l'on s'amuse à épater la galerie, à faire du greenwashing en décrétant que le média papier pollue et en décidant de cesser d'y avoir recours dans quelques années, mettant à l'index toute une filière engagée dans le développement durable, s'autoproclamant au passage champion du développement durable, tout en vendant en hiver des fraise du Chili dans ses hypermarchés (!), et il y a des jours ou l'on est beaucoup plus sérieux.

Notamment quand il est question de gros sous et d'une possibilité pour le législateur de faire en sorte de renforcer la concurrence entre les ensignes...

On apprend ainsi selon notre confrère le Figaro que l'enseigne française E.Leclerc a décidé de déposer un recours devant le Conseil d'Etat en vue de faire annuler un avis de l'Autorité de la Concurrence.

Cet avis n'est pas anodin puisqu'il recommande une modification des contrats liant les enseignes avec les propriétaires des magasins, des commerçants indépendants. Ces recommandations pointant un maque de concurrence flagrant dans certaines zones recommande des contrats plus souples et surtout moins longs...

Pour Michel Edouard Leclerc, cet avis relèverait de l'abus de pouvoir et du parti pris militant.

Le parti pris de la concurrence par exemple ?

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...