Les professionnels du papier voient le bout du tunnel

L'année qui s'annonce devrait être meilleure que la précédente.

Après avoir connu les effets de la crise en 2009, avec un recul de la consommation de papiers et cartons de 11%, l’Industrie Papetière française a connu un redressement de son activité en 2010. Néanmoins, elle n’a pas retrouvé les volumes qu’elle avait atteints en 2008.

La reprise de l’activité économique en France a conduit à une hausse de la consommation de papiers et cartons de + 3,2% qui se chiffre à 9,8 millions de tonnes (Mt).

Cette augmentation a bénéficié aux papiers d’emballage et de conditionnement (+ 4,8%) ainsi qu’aux papiers à usages graphiques et imprimerie (+ 3,1%). La consommation des papiers d’hygiène est quant à elle restée stable.

Après une contraction des échanges internationaux en 2009 (diminution des importations et exportations proches de 10%), on observe une stabilisation des importations de + 0,5% et une augmentation des exportations de + 3,6%. Il apparaît que l’Union Européenne reste la principale destination des exportations et la principale zone d’origine des importations de papiers et cartons.

La production de papiers et cartons, en hausse de 5% et avoisinant les 8,8 Mt sur l’année 2010, est le reflet de la reprise économique qui s’est traduit par une amélioration des carnets de commandes et donc une augmentation des taux d’utilisation des machines.

Cette reprise doit cependant être nuancée, en considérant d’une part que cette augmentation de production représente moins de la moitié du recul de la production constaté en 2009 (-11,4%). D’autre part, la production européenne (UE + Norvège + Suisse) a augmenté sur dix mois de 9,3%, soit sensiblement plus que la production française.

La hausse de la production s’est accompagnée d’un redressement des prix de vente dont l’indice moyen donné par l’INSEE a connu une hausse de 10,1% sur une période de 12 mois.

Cette évolution positive a cependant été contrebalancée par une forte augmentation des cours des matières premières fibreuses (Pâtes à Papier et Papiers et Cartons Récupérés).

Pour les industriels de la branche, les conditions nécessaires pour assurer l'avenir de l'industrie papetière française se baseraient sur 3 postulats :

  • Une nécessaire amélioration de sa compétitivité et la création de conditions favorables à l’investissement. Avec une croissance de la production de papiers et cartons de 5%, la France se situe en effet loin derrière ses concurrents européens, dont l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie, qui affichent des taux de croissance très supérieurs.
    Pour l'organisation patronale, la compétitivité sera assurée par la sécurisation des approvisionnements en matières premières (bois et Papiers et Cartons Récupérés) et des approvisionnements énergétiques. La pression réglementaire française ne devra également pas excéder celle qui est en vigueur dans les pays concurrents de l’Industrie Papetière française.
  • Autre postulat, des efforts de Recherche et Développement nécessaires à sa diversification. ce condition est obligatoire pour mettre sur le marché des produits répondant aux attentes sociétales. Dans ce cadre, la branche concentre tous ses efforts pour des travaux conduits sur la chimie du végétal, sur les activités de recyclage, ainsi que sur le développement de nouveaux produits tels que les papiers intelligents et les emballages du futur.
  • Enfin, l'utilisation de matières premières renouvelables, recyclables et largement recyclées. L'industrie papetière est pleinement engagée dans une politique de croissance verte. Cette orientation d'intérêt national lui a permis d’intégrer le Comité stratégique « Chimie et Matériaux » mis en place par les Pouvoirs Publics dans le cadre de la Conférence Nationale de l’Industrie.
    L’Industrie Papetière développera dans ce comité de nouvelles orientations stratégiques qui permettront de valoriser le potentiel de la fibre de cellulose dans un environnement où le carbone fossile se raréfiera.
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...