La filière du carton ondulé table sur un retour à l’équilibre en 2011

Après le choc des années 2008/2009, la filière du carton ondulé table sur un retour à l’équilibre en 2011.

Après l’annus horribilis de 2009 qui s’était soldée par un retrait de l’activité de 15,1% par rapport à 2008, ayant contraint l’industrie du carton ondulé à réduire ses capacités et ses effectifs, l’ONDEF (association française représentant les industriels de l’emballage en carton ondulé) annonce un rattrapage de 3,8% en volume à fin 2010.

Néanmoins, ces chiffres encourageants ne sauraient cacher une profonde inquiétude quant à la nécessité de restaurer une rentabilité durement détériorée, puisque entre 2007 et 2010, le chiffre d’affaires à reculé de 10%, tandis que les volumes perdaient 7,4%.

Le choc de 2008/2009 est d’autant plus rude que le prix du Papier pour Ondulé (PPO) - soit plus de 50% du prix de vente - s’est envolé, comme l’attestent les indices PPI/EUWID établissant une augmentation de l’ordre de 90 à 110% entre août 2009 et janvier 2011 ; principalement due à une forte demande chinoise pour les vieux papiers récupérés, la hausse du prix du papier s’est traduite par une perte globale de 300 millions d’euros qui ne cesse de se creuser.

Cette flambée du prix des matières premières s’accompagne de celle de tous les coûts d’exploitation enregistrée au cours des 20 derniers mois : + 40% sur le gazole, + 16% sur l’énergie, + 32% sur le pétrole et +80% sur l’amidon. L’impact cumulé de ces hausses a donc conduit sur la période à une augmentation des prix de revient de l’ordre de 30 à 40% selon les produits.
 
Comme l’indique Jean-Marie Paultes, Président de l’ONDEF à GraphiLine : « Dans la conjoncture actuelle, il apparaît inévitable de répercuter au marché la hausse sans précédent de nos coûts d’exploitation : la restauration des marges évaporées au cours des mois de récession est devenue une condition de survie pour nombre de nos entreprises. Néanmoins, nous restons optimistes, car le carton ondulé a encore de belles années devant lui : propre, léger, 100% recyclable, ce matériau possède des qualités exclusives qui lui ouvrent des perspectives de plus en plus vastes : dans la grande distribution les produits de PLV et de Prêt-à-Vendre sont devenus des outils majeurs de marketing et d’optimisation de la productivité, la palette en carton, écologique, maniable et légère, affirme sa supériorité par rapport à la palette plastique ou bois

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...