Le secteur de l'étiquette adhésive a retrouvé ses volumes d’avant la crise en 2010

Les professionnels du secteur sont toutefois préoccupés par la forte pression sur les matières premières.

La FINAT, la Fédération Internationale des fabricants et transformateurs d’Adhésifs et Thermocollants, annonce que la demande européenne de supports adhésifs pour étiquettes a fortement repris en 2010.

Après les plus-bas records enregistrés à la mi-2009, au plus fort de la crise financière mondiale, elle a retrouvé ses niveaux d’avant-crise dans le courant de 2010.

Un volume global de 5,7 milliards de mètres carrés a ainsi été produit l’an dernier, en hausse de 11,4 % par rapport à 2009, et de 3,5 % comparé à 2007, l’année qui avait précédé l’effondrement des marchés financiers mondiaux.
 
L’élément sous-jacent de cette croissance a été la forte reprise (+ 9,5 %) de la demande de supports d’étiquettes papier en bobine, qui ont représenté 70% de la demande totale de supports adhésifs pour étiquettes.

Une progression encore plus nette est toutefois à mettre à l’actif des films d’étiquettes en bobine (PE, PP et autres), avec une hausse de la demande de 15,3 % par rapport à l’année précédente. La part des films dans la demande européenne de supports adhésifs a donc recommencé à croître, passant d’un peu plus de 15 % au début de la décennie à plus de 22,5 % en 2010.
 
D’un point de vue géographique, la hausse de la demande a été alimentée par l’Est et le Sud de l’Europe (y compris la Turquie).

Ces régions ont toutes deux réalisé une croissance à deux chiffres, respectivement de 20,6 % et 13 %. La Turquie, la Russie, la Bulgarie et la Roumanie en particulier se sont distinguées, avec une progression sur base annuelle (très) au-delà des 20 %, signe du fort développement économique de cette région émergente. Sur les marchés plus mûrs, la croissance de la demande d’étiquettes adhésives a été plus modeste, entre 4,5 et 8,5 %, bien que les résultats à deux chiffres enregistrés pour l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Italie et l’Espagne aient dépassé la partie supérieure de cette fourchette.
 
Pour consistante qu’elle soit, cette reprise présente toutefois sa part de risques et d’incertitudes pour l’avenir.

Déjà à la fin de l’été 2010, les membres de la FINAT avaient exprimé leurs préoccupations concernant les perturbations de la chaîne d’approvisionnement qui mettent le marché des matières premières sous pression. Selon l’enquête trimestrielle de la FINAT auprès de ses membres, cette perspective est venue tempérer l’optimisme des décideurs au début 2011, même si le bilan des répondants concernant les prévisions de chiffres d’affaires pour le secteur restait positif.
 
Ces trois ou quatre derniers mois, la pression sur les matières premières s’est aggravée.

Entre janvier 2010 et janvier 2011, les prix de référence de la pâte ont augmenté de 20 à 25 %, tandis que ceux des résines pour la fabrication des PEBD, PP et PET, essentiels pour les films d’étiquettes, grimpaient de 25 à 35 %. Quant à ceux des polymères nécessaires à la production des adhésifs, ils ont même bondi de 65 à 75 %. Les fabricants d’encres, qui doivent également faire face à l’impact du resserrement des marchés des matières premières, ont annoncé des hausses de prix jusqu’à 30 %. L’augmentation des cours du brut, attisée par les incertitudes liées aux événements dans le monde arabe, intensifie encore la pression, ne serait-ce qu’eu égard à la hausse des coûts du transport.
 
Selon Jules Lejeune, directeur général de la FINAT, « les limitations de capacité se traduisent par un déficit de l’offre par rapport à une hausse à deux chiffres de la demande. Un déficit qui ne se comble que lentement. Nos membres sont confrontés à des ajustements de prix trimestriels, voire à des prix ‘au comptant’ sur des matériaux non encore livrés. Face à pareilles conditions de marché, et compte tenu du décalage dans le temps, les clauses contractuelles sur les matières premières n’offrent qu’une sécurité limitée. La stabilité financière du secteur de l’étiquette pourrait in fine s’en trouvée affectée. »

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...