Les Papeteries de Türckheim liquidées

Le tribunal de Commerce de Colmar a décidé de placer hier la société en liquidation directe, ce qui n'est pas forcément une mauvaise chose... pour ses salariés.

Comme nous l'annoncions dès hier dans nos colonnes, les Papeteries de Türckheim, en grande difficulté depuis des mois, passaient hier devant le Tribunal de Commerce de Colmar.

La décision de l'instance a été on ne peut plus rapide et directe puisqu'elle a tout simplement décidé de placer l'entreprise en liquidation.

A y regarder de plus près, cette décision n'est pas forcément une mauvaise chose pour les 110 salariés du site, repris il y a deux ans par un ancien manager du groupe papetier Matussière et Forest, Pierre Gavelle, qui ne sera jamais parvenu dans ce laps de temps à péreniser la structure.

Au début du mois de Mars, les locaux et terrains de la papeterie avaient été repris par le groupement Gutenberg, un regroupement qui fédère outre un imprimeur de presse, Riccobono, un spécialiste des déchets, Séché Environnement et le mari de Christiane Vulvert, candidate malheureuse à la reprise de la papeterie il y a deux ans.

Cette dernière portait alors un projet très sensé de spécialisation de la papeterie dans le domaine du papier journal, en partenariat avec différents groupes de presse.

Désormais propriétaire de l'usine, ce groupement devrait, sauf surprise de dernière minute proposer une reprise de l'activité de la papeterie avec 3 atouts :

  • un groupe d'imprimerie de presse à même de fournir un débouché pérenne à une partie de la production de l'usine.
  • un groupe spécialiste des déchets, qui pourrait sécuriser les approvisionnements en papiers usagers, qui constituent la principale matière première de l'usine, spécialisée dans la fabrication de papier recyclé.
  • un porteur de projet qui a toujours prôné une spécialisation de l'usine vers des marchés locaux et récurrents, en particulier la presse.

Il va sans dire que la situation devrait s'éclaircir dans les jours qui viennent mais une chose semble déjà certaine : les deux années qui viennent de s'écouler ne devraient pas laisser un souvenir impérissable dans la mémoire des salariés de la papeterie.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...