Le groupe Riccobono rachète l'imprimerie du Figaro de Tremblay

Coup de tonnerre dans le secteur de l'imprimerie de presse.

Il est des stratégies qui se réalisent petit à petit et ne trouvent leur pleine justification que bien après avoir été décidées.

C'est semble t-il la ligne de conduite adoptée par le groupe d'imprimerie Riccobono qui, en prenant d'ici peu, le contrôle de l'imprimerie du Figaro, s'impose naturellement comme le leader incontesté du secteur en France.

Ce rachat est d'autant plus éclatant que l'imprimerie du Figaro, simplement dénommée "l'imprimerie", consiste dans une usine ultra-moderne inaugurée en Septembre 2009 et qui représentait alors un investissement de près de... 80 millions d'euros.

Un investissement d'un tel niveau que la Figaro (groupe Serge Dassault) s'associa à l'époque au groupe italien Seregni, dans un rapport 40/60%.

Si l'imprimerie du Figaro appartenait donc de facto à un groupe italisen, la volonté de ce dernier de se désengager du site français a constitué l'occasion inespérée pour le groupe de Bernanrd Riccobono, de boucler la boucle en s'imposant définitivement dans l'imprimerie de presse hexagonale.

Cette stratégie est aussi le signe manifeste que les grands éditeurs de la presse quotidienne, qu'elle soit nationale ou régionale, se désengagent manifestement des opérations d'impression pour se recentrer sur leur coeur de métier, à savoir la création d'information, pour des supports tant papiers que numériques... une situation que l'on retrouve assez souvent en Europe, notamment en Belgique ou de nombreux imprimeurs sont aussi actifs dans le domaine du labeur que de la presse.

bernard_riccobono
Bernard Riccobono

Plus d'articles sur les chaînes :

Seine-St-Denis
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...