Les émetteurs d'emballages fortement incités à réduire leurs tonnages

L'augmentation de 10% du tarif d'Eco-Emballages pour les entreprises aura des répercussions directes sur la filière imprimerie-packaging.

Au premier janvier 2012, les 50 000 entreprises qui mettent sur le marché français des emballages ménagers éco-taxés via Eco-Emballages, verront leur barême augmenter de près de 10%.

Cette augmentation, résultante directe du Grenelle de l'Environnement, a pour objectif d'atteindre un taux de recyclage de 75% par rapport aux 63% actuels.

Pour Eric Brac de la Perrière, directeur Général d'Eco-Emballages, les producteurs d'emballages ménagers vont payer près de 4 milliards d'euros dans le recyclage sur les 6 prochaines années, un montant quasiment équivalent à ce qu'ils avaient payé... lors des 18 années précédentes.

La conséquence directe à attendre d'une telle évolution, sera à n'en pas douter une forte réduction à la source des emballages produits et un meilleur recyclage.

Car en effet, le tarif de l'Eco-Organisme deviendra incitatif, à savoir qu'il sera modulé en fonction des démarches d'éco-conception des emballages mises en oeuvre par les entreprises (2% de réduction si les emballages incitent les consommateurs au tri) et de leur recyclabilité.

Les matériaux se recyclant bien seront ainsi favorisés par rapport à ceux qui posent problème.

Si 77 types de plastiques sont par exemple aujourd'hui utilisés dans l'emballage, seule une petite vingtaine est actuellement recyclable en centre de tri...

Autant dire qu'entre la réduction des emballages à la source et les surtaxes imposées aux matériaux difficilement recyclables, le secteur de l'emballage devrait vivre une petite révolution.

Plutôt favorable d'ailleurs au secteur du carton dont il ne faut plus vanter les mérites environnementaux.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...