Les rotatives Goss Sunday 5000 ou la production offset 96 pages

D’importantes innovations technologiques et l’installation de plusieurs machines Sunday 5000 sont autant de preuves des atouts de la technologie Goss et de la grande productivité de ce format

Le

Afin de répondre aux imprimeurs qui attendaient des avancées technologiques significatives permettant d’améliorer leur compétitivité et la valeur ajoutée de leurs produits imprimés, Goss International a été le premier constructeur à proposer une machine sans gorge, la rotative Sunday conçue pour une production hautes performances et grand format. La Goss Sunday 5000 – première rotative 96 pages au monde – constitue la dernière étape décisive dans la stratégie menée par Goss pour maximiser la productivité, réduire la gâche et faire de l’impression offset rotative un procédé de production industrielle automatisée et à la pointe de la technologie.
 
En production depuis 2009, les rotatives Sunday 5000 dotées d’une laize de 2 860 mm sont l’aboutissement de plus de deux décennies d’innovations Goss dans le domaine de l’impression grand format et le résultat du savoir-faire acquis par le constructeur dans ce secteur. Le fait que plusieurs machines soient déjà opérationnelles et qu’une imprimerie ait récemment commandé sa seconde rotative Sunday 5000 sont autant de preuves des atouts économiques et concurrentiels du format 96 pages, des innovations Goss qui ont permis sa mise en œuvre et des capacités de Goss International à mener à bien les projets d’installation les plus divers.

rotative_goss_sunday_5000_96_pages_400
Choix en faveur de fortes paginations

Goss International a commencé à s’entretenir en 2005 d’un projet de rotative 96 pages avec des imprimeurs tournés vers l’avenir et provoqua un effet de surprise au sein de l’industrie graphique lorsqu’il fut le premier fournisseur à annoncer en 2007 le développement d’une telle machine. Certains doutaient à l’époque de la faisabilité technique d’une rotative de si grande laize. Beaucoup s’interrogeaient sur l’opportunité commerciale de ce projet, vu l’impact de la crise économique et le développement à venir des médias alternatifs. Les « surcapacités » étaient traditionnellement rattachées à l’offset labeur et un format permettant d’imprimer de fortes paginations ne semblait pas destiné à l’offset rotative.
 
Les imprimeurs dynamiques s’inscrivent toutefois en faux : une approche offensive et non défensive, est nécessaire pour affronter les défis économiques constitués par les nouveaux médias. Ces imprimeries continuent de mettre l’accent sur des capacités optimisées plutôt que sur des surcapacités, et un nombre croissant d’entre elles se rendent compte que la rotative 96 pages constitue une solution particulièrement rentable et compétitive.
 
La demande globale sur le marché du labeur rotative traditionnel pourrait ne plus jamais retrouver ses niveaux d’avant 2007. Cependant, la stabilisation des volumes, la reprise dans certains secteurs et l’élargissement de la gamme d’applications témoignent du dynamisme du marché de l’offset rotative.

Ces volumes se concentreront à l’avenir entre les mains des imprimeurs qui auront investi dans des équipements technologiques leur permettant de réaliser des baisses significatives de coûts et de gâche, de produire une plus grande variété de produits, de gérer des tirages plus courts et de remplacer des procédés comme l’offset feuilles et l’héliogravure par l’offset rotative. Le format de la rotative 96 pages permet de répondre à toutes ces évolutions.

rotative_goss_sunday_5000_400
 2 860 mm : une laize idéale

La rotative Goss Sunday 5000,a une laize de 2860 mm qui permet d’imprimer jusqu’à 12 pleines pages format magazine dans la largeur et quatre pages au tour, dans le sens des fibres (pour les produits A4, cette laize permet même d’imprimer pas moins de 13 pages dans la laize, soit un total de 104 pages). Goss International avait analysé les données de production d’imprimeries offset rotative dans le monde entier entre 2000 et 2010. L’analyse confirme qu’il s’agit là du format idéal pour la production double développement.
 
Les données de cette étude ont confirmé que les rotatives produisant un nombre pair de cahiers par saut de 16 pages (rotatives 32 et 64 pages ou rotatives 48 pages duplexées) sont les mieux adaptées aux sauts de pages exigés par les éditeurs, les annonceurs et les acheteurs de produits imprimés. Les imprimeries qui utilisent des rotatives dans ces formats maximisent leur productivité en exploitant la pleine laize de leurs machines sur plus de 80 % de leurs tirages.
 
En revanche, les imprimeurs qui produisent sur rotatives 72 et 80 pages, utilisent beaucoup plus fréquemment des laizes plus étroites, ce qui a une incidence négative sur leur rentabilité et leur productivité. Pour les productions tabloïd, les résultats de l’étude ont démontré qu’un nombre pair de cahiers de huit pages est optimal.
 
La rentabilité autorisée par la laize de 2 860 mm a également des répercussions sur le brochage, les rotatives Goss Sunday 5000 permettant de réduire les coûts de finition des magazines et catalogues à pagination élevée. Ces produits comportent en général des cahiers de 48 pages maximum au format magazine, en raison des problèmes que pose le pliage de cahiers à forte pagination composés de papier de grande qualité d’un grammage supérieur à 90 g/m2. La production simultanée de deux cahiers de 48 pages (ou d’un seul cahier de 48 pages tabloïd) sur une rotative Sunday 5000 permet d’utiliser toute la largeur de la bande et d’obtenir des produits finis de grande qualité, dont l’assemblage consécutif ne fait intervenir qu’un nombre minimum de cahiers et de postes de brochage.
 
Avant la commercialisation de la rotative 96 pages, certains imprimeurs optaient en faveur de systèmes 48 pages duplexés afin d’optimiser leur rentabilité et leur souplesse de production. Toutefois, une seule rotative offrant les mêmes capacités présente l’avantage de requérir moins de groupes d’impression, de bandes de papier et d’opérateurs.
 
Pas seulement pour l’impression 2x48 et les longs tirages

Les avantages que présente la possibilité de pouvoir imprimer 96 pages au format magazine à chaque tour de cylindre pourraient laisser croire que la rotative Goss Sunday 5000 est exclusivement conçue pour les produits à pagination élevée dans ce format. Mais en fait, les imprimeries utilisent aujourd’hui cette rotative pour produire également des travaux aux formats magazine, tabloïd, tabloïd carré, « slim jim » et double parallèle, dans une grande variété de paginations.

rotative_96_pages_goss_400
 
Les plieuses à combinaisons et les coupeuses Goss et plus particulièrement, la haute technicité des modules de barres multi-rubans Goss permettent cette souplesse. Avec les plieuses à combinaisons Goss, les opérateurs peuvent couper la bande de 2 860 mm de la Sunday 5000 en quatre rubans par plieuse. Pouvant traiter jusqu’à dix rubans, les coupeuses Goss offrent quant à elles un nombre plus important d’options en termes de pagination et de sauts de pages. Les barres de retournement type cantilever, le préréglage automatisé, les systèmes de commande à boutons et les réglages en marche simplifient la gestion des passages de bande multiples et permettent de changer de plieuse entre deux productions de manière plus rapide et plus aisée.
 
En raison de sa grande souplesse de production, la rotative 96 pages Goss Sunday 5000 présente une gamme d’applications très étendue, englobant les encarts publicitaires, les catalogues, les magazines, les imprimés de publipostage, les livres et les produits spécifiques ou produits de niche. Sur les sites actuellement équipés de rotatives Goss Sunday 5000, les imprimeurs utilisent habituellement la fonction multi-rubans de cette machine pour produire quatre catalogues ou dépliants publicitaires par tour de cylindre, à une vitesse pouvant atteindre jusqu’à 180 000 ex/h. Les utilisateurs de rotatives Sunday 5000 sont également parvenus à faire la promotion du format grande laize de leur machine auprès des éditeurs et annonceurs et proposent désormais un plus grand choix d’options en matière de pagination et de types de produits.
 
La souplesse dont fait preuve la rotative Sunday 5000 sur les tirages courts, complète la flexibilité et l’excellent rendement de cette machine 96 pages et étend encore sa gamme d’applications. Les nombreux systèmes d’automatisation Goss permettent d’optimiser la productivité sans devoir augmenter proportionnellement le nombre d’opérateurs, les temps de calage ou la gâche de démarrage. Dans ce domaine, le Goss Web Center et les systèmes de contrôle et de gestion du flux de production Omnicon jouent un rôle primordial, assurant une gestion des préréglages et des systèmes de contrôle en boucle fermée et permettant d’effectuer un grand nombre de réglages mécaniques à partir du pupitre à écran tactile. Résultat : les rotatives Sunday 5000 se montrent tout aussi compétitives sur des tirages de 30 000 exemplaires que sur des productions de plusieurs millions d’exemplaires, habituellement réalisées en héliogravure.
 
D’autre part, l’automatisation Goss permet à une entreprise qui passe de la production rotative standard 48 pages à la plateforme Goss Sunday 5000 de doubler sa productivité sans devoir augmenter le nombre de ses opérateurs ni ses besoins en main d’œuvre.
 
La fonction Goss Automatic Transfer et le changement d’éditions non-stop proposés en option offrent des opportunités supplémentaires adaptées aux besoins du marché et conçues pour obtenir des performances élevées dans les applications qui exigent une segmentation des tirages en éditions de plus en plus courtes. La technologie Automatic Transfer permet une production continue à pleine vitesse, sans devoir arrêter la rotative lors des changements d’édition ou de production. Avec la technologie de changement d’éditions non-stop, la rotative ralentit mais ne s’arrête pas au moment des changements d’édition automatisés, ce qui permet de réduire la gâche à un strict minimum.
 
Technologies innovantes

Les premières installations de rotatives Goss Sunday 5000 ayant entre-temps démontré la pertinence de la plateforme 96 pages, une question s’impose à présent : « Pourquoi les constructeurs de rotatives n’ont-ils pas proposé cette option plus tôt ? ».
 
La réponse tient aux défis technologiques que représente cette solution. Aucun fournisseur n’était prêt à développer un système de 2 860 mm de laize, simplement parce que cela semblait être une bonne idée. Le développement de cette rotative exigeait de parfaites connaissances du procédé ainsi qu’une grande expérience de l’impression haute vitesse, du collage grand format, du séchage, du pliage et de l’automatisation du procédé. Plusieurs « sous-ensembles » devaient être dans un premier temps mis en place et faire leurs preuves avant de pouvoir aborder la question du format.
 
Le blanchet tubulaire de la rotative Goss Sunday introduit en 1992, a constitué la première étape. En permettant d’éliminer les vibrations et le rebondissement au moment du passage en gorge, cette technologie révolutionnaire a apporté une solution aux problèmes d’impression liés à ces phénomènes qui limitaient auparavant la laize des rotatives comportant deux pages et quatre pages au tour à respectivement 1 016 mm et 1 450 mm. Le blanchet tubulaire ouvrait ainsi la voie à une meilleure qualité d’impression et à des vitesses plus élevées sur rotatives grande laize.
 
Les premiers modèles de rotative Goss Sunday 3000 ont fait passer les vitesses d’impression pouvant être obtenues en offset rotative de 75 000 tr/h de 16 pages (2x4 pages au format magazine) à 100 000 tr/h sur des machines dont la laize était dans un premier temps de 50 % (2x6), puis de 100 % (2x8) plus importante. Les modèles de rotative Goss Sunday 4000 ont apporté des avantages similaires dans le format quatre pages au tour. Aujourd’hui, plus de 50 % des quelque 3 500 groupes d’impression offset labeur de laize supérieure à 1 450 mm en production dans le monde sont des groupes d’impression Goss.
 
En tant que premier constructeur à avoir commercialisé les cylindres de blanchet sans gorge, Goss International a tiré parti de son avance et de son expérience inégalée dans ce domaine afin d’améliorer continuellement cette technologie. Les travaux de développement ont permis de réduire les coûts liés aux blanchets, d’obtenir d’excellentes performances sur une gamme plus large d’applications et de supports et d’allonger considérablement  la durée de vie des blanchets qui est aujourd’hui largement supérieure à 30 millions d’impressions.
 
Goss International a également commercialisé un système de changement de plaques entièrement automatique en 1995. L’expérience acquise entre temps sur plus de 4 700 couples d’impression équipés de la technologie Goss Autoplate, fonctionnant de manière fiable en conditions réelles de production, a aujourd’hui donné naissance au système Goss Sunday 5000 Autoplate. Il permet à un seul opérateur de changer des plaques de plus de 3 m2 avec rapidité et précision, par simple actionnement d’un bouton.
 
Installé à présent sur plus de 5 000 couples d’impression, l’encrage numérique Goss DigiRail est également une avancée technologique qui a contribué à l’avènement de la laize de 2 860 mm. La technologie DigiRail permet un préréglage plus rapide et offre à l’opérateur une plus grande précision de contrôle, minimisant ainsi les problèmes que pourrait occasionner la gestion de la couleur et de la densité d’encrage sur une laize aussi importante. La grande précision du préréglage et la stabilité des conditions d’impression permettent même d’imprimer certaines productions sans barres de contrôle couleur.
 
Les avancées technologiques réalisées dans le domaine des dérouleurs à collage automatique et des sécheurs ont également joué un rôle clé dans le développement de la plateforme Sunday 5000. Grâce à sa capacité de 7 500 kg, le dérouleur à collage au vol Goss Contiweb FD était par exemple le premier à accepter des bobines de papier d’un diamètre jusqu’à 1 524 mm. Par ailleurs, ce dérouleur offre un système de gestion automatisée des bobines, une tension stable sur les grandes laizes et une fiabilité de collage supérieure à 99,5 %.
 
Sur les sécheurs Goss, les cylindres refroidisseurs intégrés permettent d’améliorer la qualité d’impression en supprimant la condensation de solvants, un guide-bande optimisé assurant quant à lui une meilleure tension et un nombre réduit de casses de bande. Les sécheurs Goss ont été les premiers à présenter des épurateurs thermiques intégrés et à récupérer et réutiliser les solvants évaporés sous forme de carburant. Aujourd’hui, le sécheur Goss Ecoset destiné à la rotative Sunday 5000 consomme moins d’énergie et produit moins d’émissions que la plupart des sécheurs d’autres marques utilisés sur rotatives 16 pages.
 
Plus grande valeur ajoutée et meilleure compétitivité

Les installations de rotatives Goss Sunday 5000 réalisées jusqu’à ce jour confirment que les imprimeries concernées sont parvenues à intégrer leur nouvelle machine grande laize dans leur flux de production et à obtenir très rapidement une bonne rentabilité. La laize de 2 860 mm (112 pouces) s’est avérée compatible avec les formats et les sauts de page les plus courants, et les rotatives Sunday 5000 permettent d’exploiter la pleine laize de manière optimale. Les premières rotatives Sunday 5000 aujourd’hui en production prouvent également que les différents équipements Goss (dérouleurs, systèmes d’impression, sécheurs, plieuses et dispositifs de contrôle et d’automatisation du processus) se complètent de manière optimale et permettent d’obtenir une qualité et une productivité extrêmement élevées, alliées à une gâche très réduite, tant pour les applications à tirage long que pour celles à tirage court.
 
Le leadership de Goss International dans le domaine des rotatives grande laize s’appuie sur un désir de renforcer la valeur ajoutée des produits imprimés. Face aux difficultés économiques et à la forte concurrence des nouveaux médias auxquelles le secteur de l’industrie graphique se trouve actuellement confronté, les rotatives Sunday grand format associées aux technologies innovantes Goss offrent aux imprimeurs des atouts concurrentiels particulièrement importants.
 
Les imprimeries qui se sont dotées du dernier modèle de la plateforme Goss Sunday 5000 constatent actuellement que la rotative 96 pages présente un avantage supplémentaire : elle permet d’atteindre très rapidement des niveaux absolument inégalés de productivité et de rentabilité. Trois rotatives étant aujourd’hui en production sur trois sites différents, dont l’un d’entre eux accueillera une seconde rotative Sunday 5000, l’option Goss 96 pages s’avère être la solution idéale à la demande du marché, par les nombreux avantages qu’elle présente en terme de production haute qualité sur rotative grande laize.

Vos réactions
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Graphiline Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdo RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO

Suivre l'actualité
des Arts Graphiques
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR GRAPHILINE HEBDO