Lourdes restructurations chez les imprimeurs rotativistes britanniques

Le secteur se redimensionne à la taille de son marché.

Particulièrement affectée par la crise, la Grande-Bretagne voit son industrie de restructurer et s'adapter à une vitesse et selon des méthodes qui surprendraient plus d'un industriel français.

Dans le secteur de l'imprimerie, les ténors du secteur ont ainsi annoncé la mise en place de restructurations majeures qui redéfinissent les nouveaux contours de la Branche.

Le numéro un britannique de la filière, le groupe Polestar, groupe qui a changé de propriétaire en avril 2011 et qui a cédé sa filiale hongroise en décembre à une imprimerie roumaine appartenant à un fonds d'investissement espagnol, vient ainsi d'annoncer aux salariés de son imprimerie de Colchester, à l'ouest de Londres, son intention de fermer le site. 

Selon la loi britannique, une période de négociation de 90 jours vient donc de débuter.

Cette usine emploie près de 400 salariés et met en oeuvre 6 rotatives offset en 32 et 64 pages. Selon nos confrères de la pressse économique britannique, la seule piste de maintien de l'activité de l'usine consisterait dans une baisse importante des salaires des employés.

Une démarche que le groupe Goodhead, un groupe d'imprimerie dont le chiffre d'affaires s'élève à 83 millions d'euros n'a pas hésité à faire. Son propriétaire ne souhaitant plus abonder en permanence au déficit, propose à ses salariés de baisser les rémunérations de 10 à 20%. A cette condition, il serait prêt à continuer à supporter l'entreprise.  

Quant au groupe Wyndenham, il a annoncé en fin d'année dernière la suppression de 90 postes dans son imprimerie Wyndenham Heron. 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...