manroland scindé en deux ou trois entités

Une nouvelle ère s'ouvre pour cet acteur historique des industries graphiques et de l'imprimerie.

C'est hier que Werner Schneider a dévoilé aux actionnaires et créanciers les solutions de reprises présentées dans le cadre de la mise en redressement judiciaire de la société allemande manroland, le numéro 3 mondial des presses d'imprimerie offset.

Au terme de plusieurs semaines de marathon, il apparaît que la société sera au final scindée en deux unités, l'une dédiée au marché des rotatives, segment dans lequel la société dispose d'une position et de technologies très enviées et la seconde au segment des presses offset feuille.

Si initialement, le conglomérat chinois Shanghai Electric, par ailleurs propriétaire de Goss International, avait envisagé un rachat global de la société, le groupe diversifié allemand Possehl, de Lübeck (lire l'article de GraphiLine), aura été plus rapide et reprend finalement la pôle rotatives et son usine d'Augsburg. Déjà présent dans le domaine de l'imprimerie au travers de la société Böwe Systev, Possehl conservera 1200 des 2200 salariés de l'usine.

manroland

Pour ce qui est du pôle de presses offset feuille qui comprend les usines d'Offenbach et de Plauen, cette activité est reprise par les managers de manroland, appuyés par des investisseurs, dans le cadre d'un MBO (Management Buy Out). 750 des 1760 salariés d'Offenbach seraient conservés et 290 des 680 de Plauen. Cette reprise bénéficierait d'un accord de sous-traitance pluriannuel signé avec Possehl, pour le montage de rotatives sur le site d'assemblage de Plauen.

Un second round de négociation débute cependant pour ce pôle, car Shanghaï Electric pourrait désomais faire une offre spécifique sur Offenbach, tandis que des industriels allemands se seraient montrés intéressés par le site de Plauen.

De plus amples informations dans nos prochaines éditions.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...