Fin de parcours sans gloire pour l'imprimerie Le Govic (44)

L'imprimerie nantaise a été liquidée le 22 février.

Le moins que l'on puisse dire est que les derniers mois d'activité de l'imprimerie Top Le Govic, à Nantes n'auront pas été glorieux, ce qui est d'autant plus triste pour cette imprimerie jadis réputée pour la qualité de son travail, notamment dans l'impression de livres photo, et qui remporta la Cadrat d'Or de l'imprimerie française il y a quelques années.

En toute discrétion, l'imprimerie nantaise a en effet été liquidée le 22 février lors de l'audience du tribunal de commerce de Nantes.

Issue du regroupement de deux imprimeries nantaises, l'imprimerie Top et l'imprimerie Le Govic, l'entreprise appartenait au groupe Coci, négociant en presses d'imprimerie, au travers de la société DPM Holding qui contrôlait également les imprimerie AIFB (Melun - 77) et Chat Noir Impressions (35).

C'est en 2007 que la Coci avait repris l'imprimerie Top avant de reprendre l'imprimerie Le Govic et de fusionner les deux entités.

En Mai 2011, la Coci avait cédé l'entreprise à un investisseur local, non sans faire poser des plaques sur les machines stipulant que les machines d'imprimerie lui appartenait.

Par deux fois depuis lors, un huissier de justice accompagné de gendarmes était venu saisir des machines dont les loyers n'avaient pas été réglés.

Avec de moins en moins de capacités de production, avec une nouvelle direction au rang des absents selon les dires des salariés, les derniers mois de l'imprimerie Le Govic auront été un véritable chemin de Croix pour les salariés de l'entreprise.

Un chemin de Croix qui vient de s'achever par une liquidation peu glorieuse mais inéluctable, qui laisse sur le carreau 18 salariés.

Plus d'articles sur les chaînes :

Loire-Atlantique
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise