Photo du jour de la Drupa - on a retrouvé Gutenberg

La Drupa au quotidien, comme si vous y étiez.

Cette Drupa 2012 est à n'en pas douter placée sous le signe de l'hybride.

Hybride entre les technologies offset et numériques, qui se mèlent à l'envi, pour mieux redéfinir de nouvelles façons de réaliser un imprimé dont le mot d'ordre est plus que jamais la valeur ajoutée.

KBA, Presstek, Ryobi proposent ainsi des machines intégrant un groupe de repiquage jet d'encre.

Konica Minolta présente une machine jet d'encre en format B2, bâtie sur une architecture Komori, constructeur qui fait de même avec les prototypes exposés par Benny Landa à Düsseldorf.

Chez MGI, l'Alphajet, presse jet d'encre au format B2 intègre une conduite du papier directement issue des technologies offset, le français ayant racheté un constructeur allemand de périphériques offset à cet effet.

direct_drupa_gutenberg_400

Une démarche également choisie par HP pour des Indigo 10000 et 30000 dont les marges et recettes viennent de l'offset.

Dans le domaine des rotatives, la rotajet 76 de KBA fait l'actualité, qui intègre le meilleur de technolgies éprouvées, tant dans le numérique que l'offset.

A Düsseldorf, l'hybride est donc la tendance de fond.

Une tendance contre laquelle seul Gutenberg lutte encore.

Nous l'avons retrouvé, au fond d'un hall, oeuvrant avec passion sur sa presse à bras. Une image d'Epinal qui colle malheureusement trop à un secteur industriel qui s'oriente résolument vers le digital.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...