Accident environnemental chez Smurfit Kappa Cellulose du Pin (33)

Au sommaire de l'actualité papetière sur Graphiline, l'accident survenu en juillet dans une usine à papier du groupe Smurfit Kappa.

Les bonnes résolutions affichées dans le rapport 2011 du groupe Smurfit-Kappa (pour 2011, 38 000 personnes à travers le monde et un CA de 7,4 milliards d’euros), leader mondial de l’emballage « papier », voient leur crédibilité sérieusement entamée par l’accident qui a eu lieu il y a un mois et demi dans le bassin d’Arcachon.

Les riverains, ostréiculteurs, pêcheurs, surfeurs, vacanciers, élus locaux et associations se sont en effet mobilisés suite à l’arrêté préfectoral du 9 juillet autorisant l’usine de Biganos à rejeter dans l’océan une partie des polluants, un moyen de gérer les suites de la fuite.

Environ 500 personnes participaient le 28 juillet à une manifestation contre ces rejets, qui concernent pas moins de 400 ostréiculteurs, immédiatement alertés lors de l’accident par leur président Olivier Laban.

cellulose_du_pin_400

Le jeudi 5 juillet vers 14 h 30 à Biganos, un cuvier de 4 500 m³ s’est fendu dans l’usine papetière du groupe Smurfit-Kappa, entraînant un déversement immédiat de liqueur noire, mélange d’éléments du bois (lignines) et de produits chimiques (soude caustique).

Les dommages ont été brutaux car le mur de rétention a été entamé par la vague et le liquide s’est infiltré dans le sol et dans le bassin Saugnac, lagune de secours, les fossés, et surtout le Lacanau, qui se jette dans la Leyre, puis dans le bassin d’Arcachon.

La fuite serait directement toxique pour l’homme en milieu acide, or le bassin d’Arcachon est un milieu aqueux, mais les suites de l’accident n’en sont pas moins inquiétantes pour les parties prenantes concernées. Des mesures d’urgence ont été prises par le maire du Teich, François Deluga, comme l’interdiction de la baignade dans la Leyre. Les responsables de l’usine ont fait évacuer les 150 personnes du site. Mais il a fallu aussi gérer les suites de l’accident et l’arrêté préfectoral pris dans ce sens le 9 juillet a déchainé une vague de protestations.

La rentrée sera mouvementée pour le groupe Smurfit-Kappa à Biganos. Le directeur du site, Laurent Sellier, a tenté de minimiser les conséquences de la fuite, indiquant que « dès le lendemain, il n’y avait plus de trace de pollution ».

Fin juillet, seule une partie des installations devait être remise en service sur le site, selon les conditions de l’arrêté préfectoral du 20 juillet dernier, uniquement pour limiter la pollution entraînée par l’arrêt brutal de l’activité, mais non pour permettre un redémarrage de l’activité industrielle. Le directeur de l’usine espérait un redémarrage vers le 16 août. Lors d’une réunion d’information le 20 juillet, les associations pour la défense de l’environnement et les élus ont appris que les rejets étaient à eu près maîtrisés, que les 430 salariés étaient soit en congé, soit en formation, soit en chômage partiel. Evoquant les rejets dans dans l’océan suite à l’arrêté préfectoral du 9 juillet, le directeur adjoint de la DREAL (direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) Gérard Criqui indiquait : « des analyses de ces effluents ont lieu toutes les quatre heures et les normes sont inférieures à ce qui est autorisé et à ce qu’évacue d’habitude l’usine ». Cela n’a pas entièrement rassuré les participants à la réunion, qui ont demandé au sous-préfet la mise en place d’une CLIS (commission locale d’information) sur l’usine.

Le redémarrage de l’usine n’a finalement pas eu lieu le 16 août, il a été retardé par l’entreprise « compte tenu du délai de mise en œuvre des différentes opérations de maintenance et de vérification nécessaires à la reprise de l’activité ».

Reprise prévue cette semaine, et arrêt technique, prévu du 9 au 21 septembre, finalement évité, a assuré la direction de l’usine aux partenaires sociaux réunis le vendredi 10 août pour une réunion extraordinaire du CE. L’horizon s’éclaire peut-être pour les 430 salariés concernés…

Plus d'articles sur les chaînes :

Gironde
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...