Le Conseil Fédéral suisse hostile à une taxe sur les bouteilles en PET

Au sommaire de l'actualité de l'emballage aujourd'hui sur GraphiLine, la Suisse qui considère que les bouteilles en PET ne sont pas plus polluantes que les autres.

Bonne nouvelle pour les industriels du PET.

Le Conseil Fédéral suisse s'est opposé à la mise en place d'une taxe spécifique qui aurait été appliquée sur chaque bouteille en PET commercialisée dans la confédération, au motif que les emballages en PET ne polluent pas plus que d'autres et ne méritent donc pas de traitement différencié.

Cette décision constitue à n'en pas douter un camouflet personnel pour le Conseiller Fédéral écologiste Antonio Hodgers, porteur du projet, qui souhaitait uns fiscalité spécifique à leur endroit, afin de limiter leur fabrication, importation et utilisation.

L'argumentation de l'élu était que dans un pays alpin ou l'eau du robinet est de très bonne qualité, la consommation d'eau en boutille est absurde.

Une argumentation logique certes mais à laquelle seul le consommateur peut adhérer ou pas. 

En tout état de cause, l'impact environnemental d'une bouteille réutilisable en verre ou en PET est finalement équivalent à celui d'une bouteille en PET jetable. Il apparaît ainsi que ce n'est pas la fabrication de l'emballage qui a une incidence sur l'environnement mais bien son transport puis... sa réfigération !

Dans son argumentation, le Conseil Fédéral a en outre précisé que la consommation d'eau minérale et d'autres boissons sans alcool ne représentait que moins de 0,5% de la pollution environnementale totale causée par les consommateurs.

Dont acte !

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...