Le Parisien quitte les NMPP

Le quotidien du groupe Amaury sort du rang : il quittera les Nouvelles messageries de la presse parisienne au 1er juin 2001.

Le Parisien sera distribué par son propre réseau commercial, la Société de distribution et de vente du Parisien. Cette entreprise emploiera environ 1000 personnes et desservira les 5 500 points de vente actuels, bientôt rejoints par d'autres dépôts dans les commerces de proximité et les stations services. En tant que titre de la presse quotidienne régionale, Le Parisien entend se rapprocher des lieux de vie et d'habitat des franciliens et augmenter son tirage à 400 000 exemplaires en 2003. Toutefois, le groupe Amaury souhaite conserver ses liens avec les NMPP pour la distribution d' Aujourd'hui en France, l'édition nationale du Parisien et L'Equipe. Il pense même utiliser certaines prestations des NMPP et de son dépôt Paris diffusion presse pour les kiosques et les Relay de la capitale et la proche banlieue. C'est la première fois depuis 1947, date de la mise en place de la loi Bichet sur la distribution, qu'un quotidien national quitte un système coopératif. Cette décision, lourde de conséquences, risque d'être contestée en justice pour "rupture du contrat d'exclusivité". Le départ du Parisien ne facilite pas la tâche des NMPP. L'entreprise de messagerie, dont l'opérateur, Hachette, est aussi actionnaire du groupe Amaury à 25 %, peine déjà à engager son plan de restructuration, tandis que la préparation d'une réforme de la distribution semble faire du sur-place.
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...