Eco-label européen pour le papier imprimé - l'essentiel de la décision de la Commission (1/2)

Au sommaire de l'actualité de l'imprimerie et des industries graphiques, une première analyse de la décision de la Commission européenne, quant au futur éco-label relatif au papier imprimé, en exclusivité pour GraphiLine

Garantir que les produits papetiers estampillés « recyclables » par leurs fabricants répondent à des critères de respect de l’environnement et d’innocuité, tel est l’objet de cet éco-label.

La décision n° 2012/481/UE du 16 août 2012 de la Commission européenne, «établissant les critères écologiques pour l’attribution du label écologique de l’Union Européenne au papier imprimé», publiée au Journal Officiel de l’Union Européenne (JOUE) du 22 août 2012, donne une définition du «groupe de produits «papier imprimé», et permet l’attribution à ce groupe de produits du label écologique de l’Union Européenne si ces produits satisfont aux critères et exigences que la Commission donne en annexe à sa décision.

En clair, pour obtenir ce label le produit doit notamment :

  • relever du groupe de produits « papier imprimé » tel que défini par la Commission Européenne, c’est-à-dire contenir «au moins 90 % en poids de papier, carton ou substrats à base de papier» («80 % au moins dans le cas des livres, des catalogues, des blocs, des fascicules et des formulaires») ;
  • ne pas être un papier absorbant imprimé, un produit d’emballage ou de conditionnement, un dossier, une enveloppe ou un classeur à anneaux (pour les enveloppes voir ARTICLE GRAPHILINE) ;
  • «être imprimé exclusivement sur du papier auquel a été attribué le label écologique de l’Union Européenne en vertu de la décision 2011/333/UE de la Commission», ou «de la décision 2012/448/UE de la Commission» ;
 

=> Suite du décryptage de ce nouvel éco-label printed papers



Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...