Interview - Les nouveautés d'Esko sur Viscom 2012

En exclusivité pour GraphiLine, Olivier Moeyersoms, Directeur des ventes Esko France présente les dernières solutions de finition numérique pour la communication visuelle exposées par Esko

A l’occasion du salon Viscom 2012, GraphiLine a rencontré Olivier Moeyersoms, de la société Esko.


GraphiLine – Parlons de la présence d’Esko sur le salon, des nouveautés qui sont présentées et de l’actualité d’Esko…

Olivier Moeyersoms, Esko - Le salon Viscom est pour nous un événement important, on y est présent chaque année, comme à tous les Viscom européens, ainsi dans quinze jours il y a Viscom en Allemagne. Notre stand sera donc déplacé en Allemagne, c’est important d’y être parce que le marché de la signalétique et de la communication visuelle et numérique en général est un business qui est en croissance pour Esko d’année en année. Nous avons une croissance de chiffre d’affaires de près de 20 % pour cette activité chez Esko, croissance que l’on ne retrouve pas dans les marchés plus traditionnels, dans lesquels Esko est aussi présent…


GL - Comme ?

OM - Comme par exemple le marché du labeur, de l’édition en général, où on ne connaît plus ce type de croissance, ou le marché du packaging dans lequel Esko est très présent : sur ces marchés, on est plutôt sur une croissance à un chiffre tandis que sur les marchés de la signalétique et de la PLV, on est sur des croissances à deux chiffres.


Et pour ce salon Viscom, quelles nouveautés nous présentez-vous ? ?

OM - Nous présentons en avant-première pour ce salon Viscom, pour le marché français la suite 12 de nos logiciels et plus particulièrement ce qu’on appelle les logiciels « i-cut Suite » destiné aux métiers de la signalétique et de la PLV, qui ont pour utilité de préparer les fichiers en amont de l’impression numérique et de la découpe. Dans ce métier, il y a encore beaucoup à faire pour proposer à nos clients nos solutions d’automatisation, de préparation de fichiers et d’optimisation de surface. En effet, on sait que les supports tels que le Dibond par exemple sont assez coûteux, et qu’il est donc préférable d’optimiser la surface avant même de l’imprimer ou de la découper et de la fraiser. Voilà pourquoi il est très important, aujourd’hui, de communiquer sur nos outils logiciels.

Nous présentons aussi notre nouvelle table de découpe, la Kongsberg XN. C’est la nouvelle table fabriquée par notre usine en Norvège. Cette nouvelle table est la plus rapide au niveau du fraisage. Pour des supports type plexi ou Dibond dont je parlais tout à l’heure, on atteint vraiment des vitesses incroyables sur cette table. Elle est également  très polyvalente parce qu’elle fait du fraisage mais aussi de la découpe, découpe papier, découpe textile, découpe carton. J’ai enfin le plaisir de vous annoncer qu’on a eu la confirmation d’un client ce matin qui nous a commandé la table exposée sur le salon ; cette société dirigée par Monsieur Nerrault s’appelle MP France et se situe à côté de Thionville.

GL - Bonne nouvelle pour ce démarrage de salon ! et comment se présente 2012 pour Esko ?

OM – De manière générale, la croissance pour 2010-2011 était de l’ordre de 15 % au niveau mondial, de 20 % en France. Nous avons donc eu une croissance rapide en France pour cette année.

Nous aurons un peu plus de difficultés sur le marché européen, par contre nous sommes en forte croissance sur le marché américain, aussi bien nord que sud.

Déjà à la Drupa nous avions remarqué le nombre de visiteurs d’Amérique du Sud, et leur potentiel d’achat. Pour Esko l’Amérique est donc plutôt en croissance, l’Asie est en faible croissance, et l’Europe est plutôt stable. C’est pourquoi nous tablons plutôt sur une croissance à un chiffre pour l’année 2012, puisque l’Europe est un peu entraînée vers le bas par les pays du sud, et entrainée vers le haut par l’Allemagne, le Benelux ou l’Angleterre, donc plutôt en croissance.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...