5 questions à Bruno Destribats, nouveau directeur Arts Graphiques d'Epson France

A la Une de l'actualité des industries graphiques et de l'imprimerie, la nomination de Bruno Destribats à la direction d'Epson France pour le marché Graphic Arts.

A l'occasion du salon Viscom 2012, GraphiLine a rencontré Bruno Destribats qui prendra la direction du marché Arts Graphiques d'Epson France à compter du 1er Octobre, après avoir occupé des fonctions européennes dans le marketing, chez le constructeur nippon.

GraphiLine - Bruno Destibats, vous prendrez la direction de la business unit Graphic Arts d'Epson France et du service, le 1er octobre prochain, mais je me suis laissé dire que vous étiez revenu à Levallois-Perret, au siège de la filiale française, dès juin dernier...

Bruno Destribats - Effectivement ! Depuis le 1er juin dernier, j'étais directeur adjoint de ce service et j'en prendrai la pleine responsabilité début octobre. 

GL - Retour en France donc après un passage européen ?

BD - J'ai intégré Epson en 2003, dans l'activité Arts Graphiques, comme responsable marketing. En 2010, j'ai rejoint Epson Europe pour prolonger les savoir-faire marketing à un niveau plus large,  jusqu’à il y a six mois, où je réintègre avec beaucoup de joie une filiale commerciale, dont je reprends la direction.


bruno_destribats_epson_400


NV - Quels sont les grands objectifs qui sont les vôtres au moment de prendre ces fonctions ?

BD - Les deux grands objectifs sont liés à un nouvelle offre produits bien entendu. Le premier a trait au développement de notre gamme d'imprimantes éco-solvants série SC dans la signalétique, une gamme qui vient compléter un produit déjà bien établi lancé il y a trois ans qui était le GS6000.

GL - Avec un objectif, 45 % de parts de marché d’ici 2015 sur ce marché de la signalétique, si ma mémoire est bonne... 

BD - Elle est parfaitement intacte

NV - Cela me rassure...

BD - La partie signalétique est extrêmement importante pour Epson. Pendant des années, Epson en tant que constructeur, a fait profiter à d'autres marques, de son savoir-faire unique dans les têtes jet d'encre et dans les encres. Nous avons décidé, il y a trois ans, de revenir avec notre propre nom sur ce marché. L’accomplissement de ces années de recherche est ici sur le salon, avec la présentation de 3 produits, disposant d'une technologie commune…

GL - Quel est votre second objectif ?

BD - Mon second objectif est notre développement sur le marché professionnel, en particulier sur le CAD, avec 3 produits. Jusqu’à présent nous disposions d'une offre produits assez limitée pour attaquer ce marché, avec des produits de qualité mais sans doute pas assez dédiés. Une situation qui change avec l'arrivée de 3 imprimantes de la série SCT, T pour Technique, en 24, 36 et 44 pouces.

Enfin, en marge de ces objectifs pour le marché professionnel, il y a enfin le marché qu’on appelle industriel, qui se caractérise par l’étoffement de notre gamme d'imprimantes jet d'encre dédiées au marché de l'étiquette adhésive, dont la seconde référence aété dévoilé lors de la Drupa et qui met en oeuvre 6 couleurs + le blanc.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...