France Soir pourrait devenir une place de marché sur internet

A la Une de l'actualité de la presse et de l'édition sur GraphiLine, une offre de reprise faite sur France Soir et qui n'a pas fini de faire du bruit dans le milieu...

Décidément, France Soir est une vieille marque française qui semble ne pas vouloir passer à la postérité.

Il apparaît en effet qu'elle ne veuille pas subir le destin funeste des Simca, Radiola, Euromarché, Le Matin de Paris, Treets, Benco et autres Chambourcy (oh oui !), qui ont rejoint, il y a bien longtemps, la nécropole des marques qui, a un moment précis, n'ont pas pris le bon virage ou ont été poussées en haut de l'escalier, au profit d'autres, alors jugées plus dans l'air du temps.

Mythique pour les plus de 60 ans qui se rappellent encore, pour les plus verts d'entre eux, les pin-up de la page 3, à l'époque ou le quotidien populaire entamait son déclin, et pour les plus résistants, la Grande Epoque de l'après guerre (la seconde guerre mondiale, pas la guerre du Golf), France Soir, il faut bien le dire, ne signifie plus rien aujourd'hui pour les jeunes générations.

france_soir_c_est_la_fin_400

Une situation qui n'a pas empêché la société Cards Off, une société de paiements sur internet, de proposer près de 500 000 euros pour reprendre la marque.

Au grand soulagement du groupe amaury, propriétaire du Parisien, la société informatique souhaiterait développer une place de marché sous cette dénomination.

Un peu comme si la marque Simca avait été reprise pour fabriquer des avions de ligne, ou Benco, des ordinateurs.

Le référencement et la popularité de France Soir dans les moteurs de recherche n'auront sans doute pas été étrangers au choix de la société informatique...

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...