La presse n'est pas boudée par les Français, bien au contraire

Les résultats 2011-2012 de l’étude AudiPresse One sur l’audience des marques de presse fait ressortir que contrairement à une opinion assez répandue, les Français lisent toujours plus la presse.

L’étude, résultat de 36 353 interviews réalisées par IPSOS et TNS Sofres auprès d'un échantillon représentatif des Français de 15 ans et plus,  montre notamment que l’accroissement du nombre de lectures numériques (+ 3,9 %) n’a pas d’incidence sur le nombre de lectures sur papier (les lecteurs de presse numérique sont 53 % à avoir aussi lu la version papier).

Les Français lisent donc plus et c’est grâce au Web (les internautes lisent 7,2 titres contre 7 pour la moyenne des Français). La lecture en ligne ne se fait donc pas au détriment de la lecture de la presse écrite, bien au contraire.

Ainsi, globalement la lecture de la presse en générale augmente chez les Français de 0,7 % par mois.

On assiste également au développement du « multi-reading » : l’équipement en tablettes, Smartphones et autres mobiles s’accroît à vitesse grand V, dans la foulée de l’accroissement du nombre de connexions Internet : les gens lisent de plus en plus de titres différents grâce au Web.

On y apprend aussi que les femmes lisent plus que les hommes (7,6 titres contre 7 pour la moyenne des Français), et que les lecteurs de presse numérique sont 40 % de la population française et plus d’un internaute sur 2 (55 %), tous supports confondus.

Concernant les habitudes de lecture, l’étude nous dit que la lecture de la presse se fait avant midi pour plus des deux tiers (près de 70 % des lectures), et que près d’un tiers des Français lisent la presse hors de leur domicile (30,6 %).

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...