Bientôt la fin des livres à couvrir à la rentrée ?

Remplacer nos livres scolaires par des tablettes, une réalité dans un avenir proche ?

Les lignes bougent du côté des manuels scolaires. En Colombie-Britannique (Canada), les manuels scolaires « de sources ouvertes » arrivent à l’université. Aux Etats-Unis, le secrétaire américain de l’éducation Arne Duncan a annoncé  un passage au numérique dans les cinq ans pour ses étudiants, comme en Corée, pays qui s’est déjà engagé dans le passage au numérique pour ses manuels scolaires, avec pour objectif le tout-numérique en 2015. La Californie a annoncé l’équipement de tous ses étudiants et de certains de ses lycéens en livres scolaires numériques, avec un accès aux livres papier à un tarif préférentiel. Démarrage prévu pour l’année scolaire 2013-2014.

Cela suppose un équipement adéquat de chaque élève ou étudiant en support de lecture numérique, et cela suppose aussi une bonne gestion des données (accès, mise à jour, conservation, protection…). Toutes choses qui ne sont pas encore totalement au point. 

En France, selon le baromètre Orange / Terrafemina de septembre, 53 % des parents seraient favorables au passage au numérique pour les livres scolaires.

Nos bons vieux manuels ont donc encore de beaux jours devant eux, et avec eux les maux de dos de nos rejetons…

Passer au numérique suppose également d’accepter l’idée que l’on ait besoin de la fée électricité de manière encore plus chronique puisque chacun sait qu’il faut brancher un support numérique au moins de temps en temps pour qu’il fonctionne.

Cela s’est fait insensiblement, pour nos appareils photo, les jouets de nos enfants...progressivement l’énergie est devenue indispensable pour les utiliser. Et maintenant, pour lire un bouquin, faudra t-il aussi prévoir le budget électricité ad hoc ?

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...