Emballer autrement (1/3) : le papier d'algues

Exploiter le potentiel des algues, recycler les algues vertes qui prolifèrent près de certaines côtes, autant d’initiatives pour l’instant confidentielles qui pourraient constituer des technologies d’avenir.

C’est au Chili qu’est née l’idée d’emballer avec du papier d’algues, plus exactement à l’Université de ConcepciÓn, où ont été mises en évidence des propriétés anti-bactériennes et antioxydantes de certaines algues. Un papier d’algue pourrait servir d’emballage aux aliments transportés et de mieux les conserver.

Les algues pourraient également, selon les mêmes chercheurs, être mélangées à du papier recyclé pour obtenir un matériau plus résistant.

Mais le «recyclage» des algues ne date pas d’hier : le papetier italien Favini (Vénétie) fabrique du papier depuis vingt ans avec deux tiers de cellulose et un tiers de poudre d’algues vertes séchées. Aujourd’hui l’industriel produit des papiers contenant jusqu’à 50 % d’algues. Toutefois la demande est pour l’instant réduite pour ces produits. 

Enfin, la société Algopack à Saint-Malo fabrique des emballages Algopack entièrement à base d’algues, et Algoblend jusqu’à moitié composés d’algues. 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...