Emballer autrement (3/3) : des emballages comestibles

Des laboratoires l’ont fait, à une échelle expérimentale pour l’instant. Mais le concept prend forme : les emballages comestibles vont arriver sur nos tables

La liste des expériences d'emballags comestibles est longue et parfois surprenante :

  • WikiCells, petit gâteaux de riz gluant japonais, emballés dans une membrane de chitosan (polymère chimique) et d’alginate (dérivé d’algues) puis dans une coque composée de bagasse déchet de canne à sucre) et d’isomalt (édulcorant) comestibles ;
  • film soluble MonoSol comestible ;
  • verres à croquer Loliware (The Way We See The World), en pectine aromatisée au jus de fruits ;  
  • bouteille comestible ;
  • huiles essentielles pour mieux conserver la viande (Université de Navarre) ;  emballages dérivées de coquilles d’œufs (Université de Leicester) ;
  • emballage pour escargots farcis, à base d’excréments d’escargots, colorés grâce à l’alimentation donnée aux gastéropodes (feuilles de papier coloré) ;
  • caramels à déguster avec leur papier (Heston Blumenthal).

Des projets de savants un peu bohèmes ? pas si sûr. Wikicell Designs a levé 10 millions de dollars pour mettre au point et commercialiser ses emballages : WikiYaourts, WikiGlaces et autres devraient arriver dans quelques mois dans nos rayons frais…

A quand les imprimantes à encre comestible ?

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...