Le groupe d'imprimerie Eppe opte pour le web to print PrintFlux (1/2)

A la Une de l'actualité de l'imprimerie et des industries graphiques, le groupe d'imprimerie Eppe qui remplace une solution web to print développée en interne par la technologie française PrintFlux.

Pour le groupe Eppe, l'un des leaders français de l'imprimerie avec un chiffre d'affaires d'environ 90 millions d'euros pour 8 usines de production en Europe, le web to print est une démarche stratégique majeure.

GraphiLine a rencontré Patrice Granger (en photo), directeur commercial du groupe Eppe qui nous explique les raisons de ce choix et de celui de la technologie française PrintFlux.

Patrice Granger, le groupe Eppe vient de s'équiper de la technologie web to print PrintFlux. Quelle est la démarche qui sous-tend cet investissement ?

Patrice Granger - la démarche du web to print existait depuis une dizaine d'année au sein de notre groupe, au travers de notre usine allemande Drescher. J'ai souhaité que nous prenions une solution d'e-procurement sur les usines françaises pour capter de nouveaux clients chez lesquels nous n'arrivions pas forcément à rentrer par une démarche commerciale standard, mais aussi pour fidéliser les nôtres. C'est pour cela que nous avons fait appel à PrintFlux.

Pourquoi ne pas avoir réutilisé votre solution allemande ?

PG - Pour des raisons techniques. Basée sur SAP, elle était complexe à dupliquer. Il était beaucoup plus simple de passer par une technologie déjà opérationnelle. Outre PrintFlux, nous avons consulté deux autres prestataires d'e-procurement et notre choix s'est porté sur PrintFlux, du fait de sa totale adéquation au monde des industries graphiques. Ayant moi même participé au déploiement d'une solution d'e-procurement dans une autre société il y a une vingtaine d'année, la convivialité de PrintFlux et son organisation, correspondait parfaitement à ce que je connaissais de ces outils et ce que j'en attendais.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...