Réorganisation de l'usine Tetra Pak de Dijon-Longvic : 70 emplois seront supprimés à terme

La vente des briques alimentaires recule, et un laminoir plus performant, correspondant à la demande actuelle, sera opérationnel courant 2013 : c’est ce qui conduit la direction de Tetra Pack à réorganiser l’activité.

L'annonce est tombée début octobre : 70 emplois devraient être supprimés progressivement d’ici à 2015 (départs non remplacés, CDD non renouvelés, départs volontaires) dans l'usine Tetra Pak de Dijo-Longvic.

La petite brique que tout le monde connaît fait en effet aujourd’hui de plus en plus place à des emballages plus techniques et plus faciles à recycler.

L’idée de la brique était née en Suède en 1952, avec la société Åkerlund & Rausing, avec un concept de conditionnement pour le lait qui soit le plus léger possible tout en garantissant l’hygiène du produit. Cela va donner un emballage en tétraèdre, d’où le nom Tétra Pak. La première machine est implantée à Lund (Suède) pour une laiterie.

En 1959, Tetra Pak produisait un milliard d’emballages par an, et peu à peu le groupe va exporter dans le monde entier.

Tetra Pak fait aujourd’hui partie du groupe Tetra Laval et fournit l’emballage (la fameuse brique, aujourd’hui déclinée comme on le sait en plusieurs solutions d’emballage) mais gère aussi avec ses clients le remplissage. 

Rien qu’en France, Tetra Pack (avec 270 millions d’euros de chiffre d’affaires et 550 salariés) fabrique 4,2 milliards d’emballages par an. Dans le monde, Tetra Pak fabrique 150 milliards d’emballages (avec 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 22 000 salariés).

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...