Benny Landa chercherait à lever 200 millions de dollars

A la Une de l'actualité de l'imprimerie, Benny Landa, qui a fait le buzz lors de la dernière Drupa avec ses prototypes de presses numériques à encres nanographiques, ferait le tour des investisseurs.

Lors de la dernière Drupa, Benny Landa - l'inventeur des presses numériques Indigo - avait à n'en pas douter, assuré le show.

Disposant d'un stand particulièrement vaste, exposant une gamme complète de prototypes de ses nouvelles presses numériques à encre nanographique feuille et continu en formats de type offset, Landa Corporation avait surpris la profession.

Ce du fait notamment de l'utilisation d'un blanchet de transfert permettant de déposer de l'encre nanographique sur le substrat, sans dispersion, contrairement au jet d'encre traditionnel.

La signature de contrats avec les principaux contructeurs de presses offset et le fait de demander aux imprimeurs souhaitant devenir bêta testeurs de verser un montant de 10 000 euros, avait fait dire que Benny Landa cherchait à lever des fonds.

Une démarche que l'inventeur israélien serait désormais en train de présenter à la communauté financière. Selon notre confrère Calcalist, Benny Landa chercherait ainsi à lever entre 150 et 200 millions de dollars auprès d'investisseurs privés.

Sa technologie serait actuellement valorisée entre 800 millions et 1 milliard de dollars, du fait des contrats signés avec les différents contructeurs, de ses brevets sur les encres nanographiques et des 400 imprimeurs s'étant déclarés intéressés par ses presses, des presses dont le prix unitaire avoisinerait les 2,6 millions de dollars.

Landa Corporation emploierait actuellement 200 collaborateurs pour un coût annuel de 50 millions de dollars.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...