Le groupe papetier Sequana creuse ses pertes

Contexte difficile pour le papetier franco-italien Sequana dans le capital duquel le FSI est rentré.

Les chiffres ne sont pas réjouissants pour le groupe papetier franco-italien Sequana (Antalis, ArjoWiggins), contrôlé par le groupe italien IFIL (groupe Agnelli - Fiat) et le FSI.

Sur le troisème trimestre de son exercice 2012, la société a en effet généré une perte de près de 44 millions d'euros, contre une perte de 30 millions un an plus tôt.

L'activité de la société affiche quant à elle un recul de 4% à 909 millions d'euros.

Depuis le début de l'année, Sequana aurait déjà perdu près de 51 millions d'euros, des pertes toutefois largement dues à des charges de restructuration... pour près de 47 millions d'euros !

Pour la direction du groupe papetier, ces mauvais chiffres s'expliqueraient par la détérioration de l'environnement économique durant la période estivale, détérioration qui aurait accéléré la chute des volumes dans le domaine des papiers d'impression et d'écriture en Europe et en Amérique du Nord.

Un signe positif serait toutefois à remarquer : la baisse du coût des matières premières et les effets de la politique de réduction des coûts conduite par la société, auraient permis de compenser en partie la chute des volumes et la pression pesant sur les prix de vente.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...