Verbatim - imprimeurs et donneurs d'ordres doivent chasser en meute à l'export

Verbatim de GraphiLine, l'actualité de l'imprimerie en direct et dans le texte, sans commentaire.

La différence fondamentale que je vois aujourd'hui entre les donneurs d'ordres allemands et français par rapport à leurs fournisseurs d'imprimerie et d'emballage réside dans leur implication. Certains grands groupes allemands proposent à leurs fournisseurs, qui sont de facto des partenaires, de les faire venir, avec eux, sur des salons internationaux, pour leur permettre d'y capter de nouveaux marchés. Dans certains cas, ils prennent même en charge leurs frais de déplacement et d'hébergement locaux. Pourquoi le font-ils ?

Contrairement aux idées reçues, ce n'est pas pour prôner du made in Germany à tout va, mais pour bénéficier concrètement des retours de profits du développement international de leurs fournisseurs. Ces derniers, en développant leurs ventes à l'export et en diversifiant leurs clients, sont de facto plus pérennes, investissent et génèrent des gains de productivité. Ces gains de productivité, sont, dans le cadre de ces partenariats, transparents et identifiés, ce qui permet aux donneurs d'ordre d'en bénéficier pleinement.

Ces démarches, très fréquentes en Allemagne, reviennent à mettre en place des cercles vertueux qui, au final, bénéficient au tissu industriel et à l'emploi. En France, dans notre filière, c'est ce que nous cherchons à mettre en place par le biais, par exemple, de la démarche Imprim'Luxe, qui a vocation de promouvoir des imprimeries, reconnues pour leur excellence et de leur permettre de chasser en meute, à l'export, avec l'appui de leurs clients du secteur luxe. Toute la filière a énormément à y gagner.

Pierre Ballet - IMPRIM'LUXE UNIC - Paris, le 21 novembre 2012 - 11h31

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...