L’imprimerie Jean Lamour à Maxéville (54) : dossiers de reprise à transmettre pour le 7 janvier (2/2)

Une histoire unique et des compétences à revendre pour l’imprimerie.

Seconde partie de l’interview de Gilbert Luce, directeur de l’imprimerie Jean Lamour.

L’imprimerie Jean Lamour a un beau parcours derrière elle. C’est ce qui fait avancer Gilbert Luce, son directeur.

Pourquoi cette liquidation ? quelles perspectives en l’état actuel des choses, pour votre personnel ?

Gilbert Luce, directeur de l'imprimerie Jean Lamour - Une liquidation est une liquidation et on peut redouter une fermeture pure et simple du site. Mais dans cette histoire il y a deux choses : 

Tout d’abord l’évolution très rapide du monde de l’imprimerie, tout le monde sait que l’édition connaît de grandes difficultés, car tout ce qui est imprimé est en pleine mutation. Nous avons de féroces concurrents bien sûr, et les délocalisations vont bon train, mais nous avons aussi tout un patrimoine, toute une histoire qui donne sens à l’édition en France et qui reste à préserver. L’imprimerie Jean Lamour a toujours cherché à préserver son cœur de métier, son savoir–faire et ses très bonnes relations avec ses clients, toit en s’adaptant aux exigences d’une évolution toujours plus rapide du marché. C’est ce qui fait que nous pouvons constituer un bon dossier de reprise. 

Ensuite notre capacité à faire partie d’une entité, comme c’était le cas avec les reliures Brun. Nous formions un tandem qui donnait de très bons résultats, dans les beaux livres et les imprimés administratifs, il nous faut aujourd’hui reconsidérer notre place dans la chaine graphique et c’est peut-être ce qui a entrainé notre mise en liquidation, mais c’est aussi ce qui représente notre plus grande force : 42 professionnels opérationnels et compétents, connaissant à fond leur métier et les exigences particulières de leur clientèle, ce qu’un sous-traitant du bout du monde ne pourra pas toujours apporter.  Le mode de fonctionnement reste bien sûr à mettre en place dans le cadre d’une reprise, nous y sommes prêts.

=> retour à la première partie (1/2)

Plus d'articles sur les chaînes :

Meurthe-et-Moselle
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise