Plus de papier pour l’Encyclopædia Universalis

Il va falloir se faire une raison, l’ère du tout-numérique est en train de prendre toute sa place et rien ne sera plus comme avant.

Adieu vendeurs d’encyclopédies en porte-à-porte, colporteurs et autres charlatans, aujourd’hui on est plutôt sollicité par téléphone ou par Internet.

La presse papier se met au numérique, les encyclopédies aussi, et c’est du sérieux pour Larousse, Britannica et maintenant Universalis. 

Encyclopædia Universalis n’apparaîtra donc plus qu’au format numérique, dans une version payante, qui constitue d’ailleurs déjà aujourd’hui plus de la moitié du chiffre d’affaires de l’encyclopédie. 

Aujourd’hui, que fait d’ailleurs le curieux pour s’informer ? il va sur Wikipedia ! Wikipedia n’existe que depuis 2001 mais a révolutionné la recherche d’information. 

Le passage au numérique pour les encyclopédies est donc logique, même si cela peut arracher une larme aux nostalgiques de ces (très) beaux ouvrages, et effrayer les éditeurs, papetiers, imprimeurs, relieurs, sans parler des professionnels de la mise en page et des correcteurs. 

Une ultime édition est proposée par l’éditeur, comme objet de collection : c’est dire à quel point cette présentation est surannée !

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...