Le nouvel imprimeur de Barbezieux garde les pieds sur terre (2/2)

C’est ce qui est le plus important : les projets – et l’imprimeur n’en manque pas – devront s’adapter aux exigences de sa clientèle.

Seconde partie de notre article sur la reprise de l’imprimerie Motard à Barbezieux (16).

Pour l’instant, l’imprimeur sous-traite certains travaux – le numérique par exemple – et il sait que certains appels d’offre lui sont fermés, car il ne dispose pas encore de la marque Imprim’Vert. « C’est à cause du local qui est ancien et petit. Mais pour l’instant, il convient à mon activité. Le changement se fera ensuite, lorsque je serai certain de pouvoir continuer à offrir le même niveau de prestations à la clientèle existante. » 

Les clients de l’imprimeur sont pour l’essentiel des entreprises de la région, et pour partie des collectivités locales et des particuliers.

Pour mener à bien son projet, Frédéric Planchet a sollicité – et obtenu – des aides financières précieuses : une bourse régionale Désir d’entreprendre, un contrat régional CORDEE pour les TPE, et une aide du Conseil Général de la Charente. 

Ses projets ? 

« D’abord, investir dans le numérique, pour produire moi-même les travaux que je sous-traite actuellement » . Mais ce n’est pas possible pour l’instant. « Il faut aussi que je trouve un local plus grand, pour pouvoir demander la marque Imprim’Vert. 

Ensuite, me positionner sur le marché des étiquettes agro-alimentaires et ajouter de l’activité à l’impimerie en développant le cartonnage et l’emballage, pour élaborer une offre complète d’étiquettes assorties des boîtes en carton. »

Un beau challenge.

=> retour à la première partie (1/2)

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise