Verbatim Pierre Barki - le déclin du papier, je n'y crois pas du tout

Verbatim de Graphiline, l'actualité des industries graphiques et de l'imprimerie en direct du terrain, sans commentaire et dans le texte.

"Je ne crois pas du tout au déclin du papier. Pas du tout, parce que l'on a déjà vu des révolutions et des évolutions dans les métiers du papier dans les dernières décennies et que finalement, aujourd'hui, on voit qu'il y a des choses qui marchent très bien sur du papier, des journaux qui marchent, comme le Canard Enchaîné par exemple, des magazines qui marchent, de la presse jeunesse qui continue à marcher.

Le recul de certains imprimés vient avant tout d'un problème de contenu et de manque d'innovation plutôt que du support papier en soi. Il y a un problème de contenu, de rédaction, de manque de créativité et de manque d'intérêt à l'égard du client. On a oublié le client, on a oublié le lecteur. Le client de la presse, le client d'un éditeur de livres, c'est avant tout un lecteur ! Ca, on l'a oublié.

Ce n'est pas aux entreprises qui créent des tablettes électroniques et autres liseuses, les informédiaires, de décider quel va être le mode de lecture du lecteur.

Tablettes, liseuses et papier vont cohabiter et trouver un positionnement naturel car le lecteur utilisera le moyen le plus adapté à sa situation ponctuelle. Ce n'est pas le lecteur qui souhaite marginaliser le média papier, ce sont plutôt certains groupes technologiques qui ont tout intérêt à cela, pour récupérer du chiffre d'affaires au détriment d'autres intervenants économiques".

Pierrre Barki - Barki Agency - Paris, le 19 décembre 2012 - 10h44



Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...