Après l’acteur imprimeur, l’acteur patron de presse

Finalement, Bernard Tapie s’offre des journaux

Bernard Tapie et Philippe Hersant avaient offert de reprendre entre autres Nice-Matin et La Provence, pour 50,5 millions d’euros, puis Bernard Tapie avait retiré son offre suite à l’entrée en jeu du groupe Rossel.

L’ancien ministre de la Ville a réitéré sa proposition, qui a été acceptée aujourd’hui par toutes les banques concernées. 

Ce dénouement devrait pouvoir permettre de préserver l’unité du groupe Hersant Médias (GHM), dont l’endettement se monte à 215 millions d’euros. Les banques renoncent donc à un montant de créances de 165 millions d’euros.

Bernard Tapie s’est engagé en outre à ne pas briguer de mandat électoral, à défaut de quoi ses actions seraient vendues à une association caritative. 

Le geste est controversé : si d’aucuns soulignent qu’il fallait éviter un « découpage » du groupe, d’autres voix se font entendre, qui prédisent des difficultés du fait de la conjoncture dans laquelle la presse en général se trouve. 

Bernard Tapie arrive en effet dans un contexte dans lequel la presse perd chaque jour des lecteurs, et doit à tout prix se réinventer de toute urgence. D’où les réactions inquiètes suscitées par cette reprise. 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...