La présence de Google ou l’évolution d’un modèle économique

2013 verra peut-être les choses évoluer entre Google et la presse, dans les pays européens..

D’un côté, on a les éditeurs de presse, qui aimeraient qu’une loi encadre la diffusion de leurs contenus de telle sorte que le travail qu’il représente continue à être rémunéré « comme par le passé », d’un autre on a Google qui avertit que si l’on prend de telles mesures, ce sera au détriment de la presse elle-même, ce qui n’est pas entièrement faux.

Et une taxe sur la publicité en ligne ? cet amendement au projet de loi de finances 2013, s’il voyait le jour, permettrait d’équilibrer un peu les choses car actuellement Google ne paie pas de taxes sur cette activité, à l’inverse de la presse écrite, un comble alors que c’est en raison de la présence de Google que la presse connaît les difficultés que l’on sait. En Allemagne un projet de loi va dans ce sens.

Pour Google, la priorité c’est ne pas créer de précédent. Mais dans les différents pays dans lesquels la presse pâtit de l’activité du géant américain, la question est d’abord de limiter les dégâts, et ensuite de travailler pour l’avenir, en sachant qu’il faut que l’activité soit viable.

Et c’est là que le bât blesse : peut-on aller contre le déclin d’un modèle économique ? c’est la question à laquelle vont devoir répondre les différents Etats amenés à légiférer sur cette question, au-delà des accords conclus ici et là . Et cette question-là est vitale pour l’avenir de la presse ! 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...