Le Soir s’attaque au numérique

Une édition numérique du quotidien, à 17 h.

Le quotidien belge passe à l’offensive. Au milieu de la déconfiture de ses collègues américains et européens et dans la perspective du champ de ruines que pourrait devenir le marché des biens culturels sur les supports physiques comme le livre ou le disque, Le Soir entend passer ce cap en douceur, en proposant une version numérique indépendante, publiée à 17 h, qui ne devrait pas pour l’instant avoir d’impact sur l’édition quotidienne traditionnelle.

Pour l’instant.

Que dire de l’évolution prévisible du lectorat, si un support fiable est accessible à toute heure et en tous lieux pour s’informer, avec la généralisation des accès au Web ? 

Le frein actuel est que la version numérique de la nouvelle édition du soir est payante, et bien payante : 16 € par mois pour s’abonner à cette version. 

Le fait de proposer une version payante et indépendante est un moyen de créer un créneau sur lequel les « initiés » pourront se penser privilégiés, ayant accès à des informations qui ne sont pas sensées être diffusées ailleurs. Mais qui empêchera les informations de s’éparpiller ensuite sur la Toile comme c’est le cas pour les versions numériques actuellement existantes ailleurs ? on finit toujours d’une façon ou d’une autre par accéder au contenu…

Et quelle crédibilité pour une « autre » version qui rendra compte d’une « autre » actualité que le format papier ? 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...