Accord National Interprofessionnel et hausse de cotisations patronales pour les CDD courts - place aux jeunes

Les demandeurs d’emploi qui cherchent à retrouver une activité en passant par la case CDD, pour remettre le pied dans une entreprise, n’ont qu’à bien se tenir.

L’accord National Interprofessionnel (ANI) signé en début d’année prévoit en effet une augmentation dissuasive de la cotisation patronale d’assurance chômage, pour les CDD de courte durée (jusqu’à 3 mois). 

La majoration portera ces cotisations à 7 % en cas de CDD de moins d’un mois, à 5,5 % pour un CDD de un à trois mois, et à 4,5 % pour un CDD d’usage de moins de trois mois.

En contrepartie, pour l’employeur qui embauche un jeune de moins de 26 ans en CDI , une exonération  de cotisations s’appliquera pendant trois mois (quatre mois pour un entreprise de moins de 50 salariés), à condition que le contrat ne s’arrête pas avec la fin de la période d’essai.

La mesure aura sans doute une incidence limitée sur les CDD dans le domaine de l’imprimerie (voir notre article), mais elle a une portée incitative qui a finalement une incidence sur le choix du salarié recruté, en dehors de tout critère de compétence, ce qui n’est pas négligeable pour un demandeur d’emploi dans la conjoncture actuelle. Même chose pour le contrat de génération de manière générale. Il est donc heureux, finalement, que cela n’ait qu’une incidence limitée dans l’imprimerie…

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...