Verbatim – nos entreprises sont trop verticales

Un imprimeur de l’Ouest s’exprime sur GraphiLine.

« Dans les grandes structures, le management est organisé de manière verticale, ce qui favorise une certaine lenteur dans la prise de décision, alors que les petites structures offrent une plus grande réactivité. Or, aujourd’hui, dans l’imprimerie c’est la réactivité qui permet aux entreprises de rester sur le marché. Et en plus il faut investir régulièrement, pour conserver un parc de machines en bon état et une productivité correspondant au marché.

Ce qui explique que des entités qui semblent bien établies s’effondrent comme des châteaux de cartes, pendant que de petites unités familiales ou de niche s’en sortent bien.

Aujourd’hui, pour y arriver il faut que le personnel soit motivé, car les objectifs sont redéfinis en permanence. Il est très important de concilier cette motivation avec les intérêts à court terme de l’entreprise, on en est tous là, donc la productivité ne concerne pas que les machines, mais aussi les hommes. Et si les gens se sentent bien dans leur entreprise, ils ont un meilleur contact avec les clients, ce qui est fondamental dans les temps que nous vivons. Le reste, Imprim’Vert et les certifications que l’on obtient, c’est la résultante de cet équilibre. »

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...