Verbatim – il faut évoquer les baisses de salaires

Un imprimeur francilien s’exprime sur les réductions d’effectifs dans l’imprimerie

« Il y a des réductions d’effectifs dans notre secteur notamment pour les travaux « main », parce que le travail à domicile, en prison ou carrément délocalisé permet de ne pas adapter les postes correspondant à ces travaux. En réalité il faudrait ne pas faire évoluer les salaires à ces postes. Si on continue à appliquer des évolutions de salaire y compris pour ces travaux ils continueront à être sous-traités ou délocalisés…

C’est un domaine sensible, comme tout ce qui touche aux ressources humaines.

Chaque personne doit pouvoir « vendre ses capacités » pour changer de poste et ainsi obtenir une évolution de salaire, mais l’évolution de salaire ne devrait plus être automatique.

Par exemple dans l’imprimé, il y a eu une une évolution des travaux main, qui se reporte aujourd’hui plutôt sur le façonnage : les imprimeurs des pays de la Vielle Europe cherchent à l’automatiser, parce qu’on a du mal à en adapter les coûts (c’est un poste consommateur de main-d’œuvre).

Mais ce sont aussi des travaux qui, traditionnellement, génèrent de la mixité sociale. Si on évolue pour le façonnage comme ça s’est passé pour les travaux main, on aura de moins en moins de mixité sociale, de moins en moins de personnes tout court sur ces postes, et on sera aussi de moins en moins ouverts.

Concrètement, comme les employeurs ne seront plus en mesure de payer des salaires suffisamment bas, il y aura de plus en plus d’automatisation. Donc de moins en moins de postes, ce qui est mauvais au niveau sociétal. 

Je connais un directeur général qui en dix ans a vu baisser ses effectifs pour les travaux main, de 25 à 3 personnes. Et maintenant, au Salon de l’Emballage, on a vu que le coût des robots avait baissé.

Un de nos concurrents a cinq robots, et c’est normal. Si on ne fait pas un peu bouger ce carcan, on sera asphyxiés… il faut chercher à résister et maintenir les emplois peu qualifiés ! »

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...