Interview - la réactivité est devenue un critère essentiel sur le marché du papier

Daniel Wormeringer, directeur développement chez Arctic Paper France, fait un état des lieux de l’industrie du papier pour GraphiLine.

Pour Daniel Wormeringer, le rapport qualité-prix-délais s’est tendu.

Comment s’est déroulée cette année 2012 pour Arctic Paper France ?

Daniel Wormeringer, directeur développement (Arctic Paper France)Plutôt bien par rapport au marché !

Le marché qui était comment ?

DW - Plutôt tendu, aussi bien au niveau des prix qu’au niveau des commandes. Il est vrai que maintenant, les éditeurs sont plus regardants au niveau du tirage ; ils préfèrent donc réimprimer et générer le moins de stock possible. Il nous faut donc être plus réactif au niveau des devis, et pouvoir livrer naturellement en temps et en heure ! donc le rapport qualité-prix-délais s’est tendu.

Pour résumer, l’exigence est plus forte  au niveau du service, et il faut toujours être dans le marché.

A partir du moment où nous l’avons été, nous avons pu nous maintenir, contrairement à d’autres, qui ont été déconnectés soit au niveau du prix , soit au niveau de la réactivité, soit encore à un autre niveau, qui joue peut-être plus par rapport aux autres années : il s’agit encore une fois du rapport qualité-prix. En effet, à un certain prix, il faut avoir une certaine qualité pour que ça passe en machines et que l’éditeur ou l’imprimeur n’ait pas des coûts supplémentaires au niveau de la roulabilité.

Ce critère-là est devenu très important,  puisqu’on a pour objectif d’avoir le moins possible de dépenses, à tous les postes. L’éditeur gère au plus près, l’imprimeur également, pour pouvoir passer au travail suivant, sans avoir de litiges ni de problèmes en amont.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...