Verbatim - Pour qu’il y ait du travail dans l’imprimerie, il faut une politique globale de développement de l’industrie autour des arts graphiques

En direct et dans le texte pour GraphiLine, un professionnel de la filière donne son point de vue.

« Le problème, actuellement c’est que pour l’Etat les arts graphiques représentent statistiquement environ 50 000 personnes, du moins ce sont les chiffres officiels. Mais si on considère la totalité des métiers connexes, on arrive plutôt à 500 000. De surcroît, , les politiques ne se préoccupent des arts graphiques qu’à partir du moment où l’on entre en période électorale, et ils ne le voient que par le côté de la culture. Et la culture, pour eux, ce sont les écrivains, et ce sont uniquement les livres, sans prendre en compte toute la communication écrite : or quand on parle de communication écrite, il s’agit également d’arts graphiques ! il y a donc urgence à avoir une démarche de filière globale. Cette démarche est actuellement entreprise par l’Union Nationale de l’Imprimerie et de la Communication (UNIC), qui commence enfin à avoir une action un peu pertinente au niveau de l’Etat, et à faire un petit peu de lobbying, justement pour que l’Etat quel qu’il soit prenne conscience que c’est une véritable filière, que c’est une véritable industrie, et que c’est une des dernières qui nous reste ! »

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...