Verbatim en direct de C !Print – environnement, les principaux avantages des encres éco-solvant

Avec un spécialiste des imprimantes grand format.

En direct du salon C !Print et dans le texte.

« Un des principaux avantages des encres éco-solvant est bien évidemment qu’elles n’ont pas besoin de ventilation spécifique ou de ventilation d’air. De plus, elles ne contiennent pas de VOC, c’est-à-dire de solvants volatiles organiques., qui sont reconnus comme faisant partie des composés parmi les plus toxiques dans les solvants d’aujourd’hui, et qui ont disparu depuis quelques années maintenant. Ces encres ne contiennent plus de phtalates ni de nickel, ce qui correspond aux nouvelles normes, et surtout elles n’ont pas besoin de grosse consommation d’énergie pour chauffer. Pour vous donner un comparatif, aujourd’hui une technologie latex nécessite à la mise en chauffe 5 kW, ce qui est quand même assez énorme en termes de consommation. Or aujourd’hui, on est à 1 kW maximum sur une machine éco-solvant contre 5 kW en démarrage sur une machine latex. Ensuite, en impression, de mémoire on est à peu près à 2 500 watts sur une machine latex, alors qu’on est aux alentours d’un kW, donc 1 000 watts sur une éco-solvant. Une machine latex représente donc deux fois et demie la consommation d’une machine à encre éco-solvant, sans compter évidemment la mise en route. Quand même ! après, au niveau du dégagement de vapeurs toxiques, on est aussi green en éco-solvant qu’en latex. Et d’un point de vue technique, ce sont des équipements assez différents. Je pense que l’éo-solvant est plus polyvalent encore aujourd’hui, parce qu’il permet de faire du caisson lumineux, du sticker, de l’adhésif, de la bâche, enfin il y a beaucoup de supports qui sont compatibles avec l’éco-solvant, alors que le latex concerne encore des supports très spécifiques. » 

Verbatim sur le stand d’un constructeur, le 5 février 2013 à 16 h 39.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...