Grève nocturne à la Basler Zeitungsdruckerei (Suisse)

Les salariés concernés par la prochaine fermeture du site d’impression de la Basler Zeitung demandent que l’on retarde les échéances prévues et que les mesures sociales liées aux licenciements soient renégociées, ce que rejette la direction du groupe, qui met en avant sa situation financière.

La grève a débuté dimanche soir et s’est poursuivie toute la nuit. La direction du journal s’est donc rabattue sur d’autres solutions pour faire imprimer le journal et le distribuer. Le quotidien a donc tout de même paru lundi, même si ce n’était pas à l’heure prévue. 

Selon la direction du journal, cet arrêt du travail était « illégal ». Le syndicat suisse déclare, lui,  que « les grévistes se battent contre l’arrogance du conseil d’administration, qui a entre autres bloqué un projet alternatif des employés ».

L’usine d’imprimerie du journal fermera en effet ses portes à la fin du mois de mars prochain, entraînant dans cette cessation d’activité 72 salariés qui sont purement et simplement licenciés, 11 mises à la retraite avec anticipation et seulement 13 « reclassements » puisque la grosse dizaine de salariés restants seront embauchés chez Tamedia dans leur secteur d’activité. 

 
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...