Les imprimantes de 3D Systems

Avec Rozenn Sellin, European Marketing Manager chez 3D Systems France.

Le constructeur américain de solutions d ‘impression 3D propose des modèles adaptés à chaque catégorie de client.

Rozenn Sellin, le choix des imprimantes 3D s’est considérablement étoffé ces dernières années. Il ne s’agit pas uniquement d’amélioration des performances ?

Rozenn Sellin, European Marketing Manager (3D Systems) - Non, effectivement, il y a également une différenciation nette entre les modèles, en fonction du public auquel ils sont destinés. On peut distinguer trois grandes « familles » d’imprimantes : les imprimantes personnelles, parmi lesquelles vous trouvez celles qui sont destinées au grand public. 

Ce sont celles qui font le plus parler d’elles…

RS - En effet. Ensuite, vous avez les imprimantes professionnelles, qui correspondent à des équipements de bureau. Et enfin, les imprimantes de production, pour des ateliers. 

Concernant les imprimantes professionnelles, il s’agit de matériels permettant de fabriquer des prototypes, par impression directe. 

Les produits obtenus peuvent servir dans certains cas en production directe, par exemple pour des prothèses auditives. 

Ou bien ces produits peuvent être utilisés de façon indirecte. Ainsi, dans le domaine des soins dentaires, par exemple, on pourra créer un modèle qui permettra de créer un moule, qui servira ensuite à réaliser un bridge. Cela peut s’appliquer également à la bijouterie : au lieu de faire le modèle en cire à la main, on peut le faire par impression en 3D.

Cette technique permet de réaliser des produits en série ?

RS - C’est intéressant pour les séries, mais également pour le sur-mesure. Les imprimantes professionnelles permettent aussi d’imprimer en couleurs. Par exemple pour un flacon de shampooing. Le flacon s’imprime au fur et à mesure, et en même temps la coloration intervient, avec des cartouches d’encre. On peut avoir un peu plus de 6 millions de couleurs possibles sur une même pièce. La couleur et la fabrication sont deux processus indépendants qui se font en même temps. 

Quels sont les matériaux utilisés ?

RS - Les matériaux utilisés sont des plastiques, aux propriétés très proches des matières utilisées couramment. Par exemple, pour les particuliers, de l’ABS, qui est un matériau très répandu dans les jouets. 

Revenons aux imprimantes personnelles..

RS - On a aujourd’hui de toutes petites imprimantes, que l‘on peut poser sur son bureau. Je parle de celles destinées au grand public.

Concrètement, vous avez une offre, avec des boutiques ?

RS - Vous pouvez aller voir sur le site cubify.com, pour imprimer des coques de téléphone portable, des jouets, des bijoux…il y a deux options, avec ou sans imprimante. 

gh150-2_photo_400

Parlons un peu des imprimantes de production.

RS - Il y a les imprimantes à stéréolithographie…et celles à frittage de poudre. C’est le même principe que la stéréolithographie, donc toujours couche par couche, mais là, il s’agit d’un lit de poudre qui est aggloméré (la poudre contient un liant pour que les particules de plastique agglomèrent). 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...