L’Osservatore Romano, un quotidien qui ne chôme pas

La voix du Vatican a doucement évolué pour devenir un quotidien à peu de choses près comme les autres, avec ses chroniques sociales, culturelles ou artistiques, et une plus grande ouverture sur l’actualité internationale, amorcée en 2007.

C’est le seul quotidien qui a eu des papes comme directeurs. Benoît XVI fut d’ailleurs l’un d’entre eux. 

Le journal du Vatican, imprimé à côté de la Basilique Saint-Pierre, avait fêté ses 150 ans en juillet 2011, en présence du Pape. Les locaux du quotidien sont équipés de matériels informatiques dernier cri, et la ligne éditoriale a bougé récemment, offrant notamment plus de place aux femmes, ce qui montre que la présence d’un pape plutôt traditionnel n’a pas empêché la presse vaticane d’évoluer.

Lors de sa visite dans les locaux de l’Osservatore Romano à l’occasion des 150 ans du journal, le Souverain Pontife s’était montré curieux de toutes les évolutions de la presse.

L’Osservatore Romano, qui paraît en neuf langues, est le seul quotidien qui n’est pas vendu sur son lieu de parution. Axé auparavant sur la diffusion de la parole du Vatican, il diversifie depuis quelques années de plus en plus ses informations, pour y intégrer le suivi de l’actualité dans le monde, et des articles culturels. 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...