Remake douloureux pour New Allardin

Le 7 février dernier, l’imprimerie New Allardin à Givet (Ardennes) était mise en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Sedan.

Les salariés sont sur les dents. Ils ont déjà vécu un épisode de ce type en 2010, et ont, à l’époque, été repris par le belge Damien Tanase. Pire, en 2006 et 2008, des liquidations judiciaires avaient été prononcées, avec des licenciements à la clé, et pour les personnes qui travaillent sur ce site, la décision que vient de prendre le tribunal de commerce ravive d’amers souvenirs. 

Le dirigeant belge se dit, lui, confiant même si les difficultés que traverse la société sont loin d’être anodines : des clients ont fait faillite, des machines ont du être réparées, et la conjoncture est délicate, avec peu de soutien de la part des banques. Or comme dans beaucoup de sociétés en ce moment, la trésorerie de l’entreprise ne lui a pas permis de faire face à ces difficultés. Pour redresser la situation, Damien Tanase et les salariés comptaient prospecter en région parisienne. Mais la suspension de paiement des salaires, les tensions entre actionnaires et le manque de confiance inhérent à la conjoncture ne facilitent pas les choses. 

Plus d'articles sur les chaînes :

Ardennes
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...