L’indépendance de la presse, vue d’outre-Rhin

Le Frankfurter Runschau, orienté plutôt à gauche, appartiendra désormais à la Frankfurter Allgemeine Zeitung, plutôt à droite.

Sans imprimerie, avec une équipe rédactionnelle réduite et l’aide des équipes de la Frankfurter Allgemeine Zeitung, qui le rachète, le quotidien Le Frankfurter Rundschau va néanmoins conserver son indépendance rédactionnelle.

Aucune collaboration rédactionnelle n’est en effet prévue selon la future nouvelle direction du journal. Le Frankfurter Rundschau va conserver 7 % de ses effectifs et être simplement « épaulé » par son ex-concurrent. Après son dépôt de bilan au mois de novembre dernier, victime, comme beaucoup de ses contemporains de la presse écrite, de la baisse des recettes publicitaires et du lectorat, le journal a frôlé la faillite.

Parmi les plus de 400 personnes que comptent pour l’instant le journal, les salariés de l’imprimerie notamment ne feront pas partie des personnes restant dans les effectifs, puisqu’à partir du 1er mai le quotidien sera imprimé par la Frankfurter Societät. L’imprimerie du journal va donc être fermée, et les salariés, qui avaient été mis à contribution au moyen de baisses de salaires ces dernières années pour tenter de sauvegarder le quotidien, ne seront donc que 28 à « sauver leur peau ».

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...