Chute des cours hier pour Sequana

L’action du papetier franco-italien est en baisse sensible.

C’est un rude coup pour l’action Sequana qui a été encaissé mercredi, avec une chute du cours de presque 13 % (20 % depuis le début de l’année). Cette nouvelle semble logique au regard des difficultés que connaît actuellement le secteur, du fait de l’effondrement de la demande. Cependant, la baisse du coût des matières premières stratégiques pour le papier, notamment la pâte à papier, une sage diversification et une gestion rigoureuse ont pour l’instant maintenu le papetier à flot.

Trois sites de production de Sequana ont fait les frais de cette conjoncture morose fin 2012, en Argentine, au Danemark et au Royaume-Uni. 

La direction du groupe ne s’attend pas à des miracles en 2013, même si le chiffre d’affaires du papetier pour 2012 n’a baissé que d’un peu plus de 2 %. 

Déjà l’an dernier, le groupe avait subi une chute des volumes contrebalancée à grand-peine par une réduction des coûts et la baisse du coût des matières premières. Le scénario est donc le même en 2013, à ceci près que le papetier doit faire face à une diminution de la confiance des investisseurs. 

C’est surtout le papier destiné à l’écriture en général qui subit une chute continue. Les autres produits papetiers, par exemple ceux destinés au secteur fiduciaire, se portent mieux et permettent de compenser un peu les pertes enregistrées par ailleurs. L’Etat et les banques ont d’ailleurs renouvelé leur confiance au papetier, en lui permettant de reporter à 2015 le paiement de 400 millions d’euros dus par ArjoWiggins en 2014.

gh238_image_400

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...