Interview - Présentation du métier d'agent d'usine étrangère dans le papier avec Pierre Barki

On connaît les fabricants et les distributeurs de papier, moins le métier d'agent d'usine. Pierre Barki, président de la société éponyme, nous présente cette profession par trop méconnue.

"L'usine papetière vend très rarement directement ses productions au client final, à savoir à l'imprimeur ou à l'éditeur. Elle s'appuie généralement sur une filiale, ce que l'on appelle un bureau d'usine, ou alors sur un agent indépendant, personne physique ou personne morale.

La différence entre ces deux modes de commercialisation réside dans la possibilité ou non pour une usine d'ouvrir une filiale. Si elle en a les moyens, elle le fait, sinon, elle préfère opter pour un agent qui s'avère pour elle, être le moyen le plus rapide, le plus efficace et le moins onéreux pour développer ses ventes sur un marché. L'agent indépendant est rémunéré à la commission, sur les ventes réalisées.

La société Barki est agent d'usine depuis 3 générations. C'est mon grand père qui a créé la société en 1919, mon père qui l'a reprise en 1957 et moi qui l'ai rejointe en 1984. Nous représentons plusieurs usines, tant dans le domaine des industries graphiques que dans celui du packaging. Notamment l'usine de Kriebstein en Allemange qui fait des LWC recyclés, l'usine de Parenco en Hollande, qui fait des satinés magazine et du journal amélioré, l'usine de Salzer, en Autriche qui fabrique des bouffants sans bois et des bouffants avec légères traces de bois et des bouffants avec bois, en partenariat avec une usine allemande, on représente aussi une usine en Espagne qui s'appelle Miquel Y Costas, qui fabrique des papiers bible et minces opaques, pour l'édition et la notice pharmaceutique, l'usine Catalana en Espagne, qui fabrique des cartons gris redoublés pour la reliure et le classement, également une usine britannique Union Papertech qui fabrique des papiers pour les sachets de thé et les filtres.

Barki Agency, ce sont 7 collaborateurs qui là depuis très longtemps et très expérimentés, pour un volume importé de près de 50 000 tonnes, dans l'édition de livres, l'édition de presse, le packaging, le classement et l'agroalimentaire ! Ce début d'année 2013 est un peu difficile, un peu lent par rapport à l'an dernier, mais nous avons bon espoir de relever la pente avec la nouvelle usine de Parenco dont la production nous ouvre de nouveaux marchés"

Pierre Barki - président de Barki Agency. Paris, le 28 mars 2013 - 15h56

pierre-barki

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...